AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionRomeGardeRegistresLe Droit CanonLe Dogme

Partagez | 
 

 I L'Ordination

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Richelieu1
Cardinal Archevêque d'Aix-en-Provence
avatar

Lieu RP : Brignoles

Feuille de personnage
Nom et prénom: Ludovi de Sabran
Paroisse: Brignoles

MessageSujet: I L'Ordination   Mer 13 Avr 2011 - 20:26

Citation :

Le droit Canon I - L'Ordination

La cause matérielle = tout fidèle voulant servir l’Église et Dieu par-dessus tout.
La cause efficiente = celui qui élève à la prêtrise doit lui-même être prêtre et en avoir reçu le mandat de la curie.
La cause formelle = messe d’ordination et vœux d’élévation sacerdotale.
La cause finale = être désigné successeur des apôtres et pouvoir ainsi accéder au haut clergé.

La cause matérielle.

- Les vagabonds ne pourront pas être ordonnés, sauf s'ils peuvent se déplacer et devenir des missionnaires vagabonds.
- les paysans et artisans peuvent se faire ordonner, mais devront être encouragés à prendre la voie de l'Église ou de la médecine. S'ils choisissent l'armée, ils devront définitivement renoncer aux armes ou se faire défroquer, et s'ils choisissent l'Administration ils devront le faire pour la défense de l'Église au sein des institutions.
- les théologiens (voie de l’Église aristotélicienne) peuvent et seront encouragés à se faire ordonner.
- les médecins (voie de la médecine) seront autorisés à se faire ordonner s'ils choisissent d'exercer au sein d'un ordre religieux, ou comme médecin paroissial.
- les fonctionnaires (voie de l’état) devront justifier leur volonté d'ordination.
- les militaires (voie de l’armée) ne pourront pas se faire ordonner de par l’incompatibilité entre la fonction de soldat et le statut de prêtre.
- Un fidèle à charge de famille, ne pourra se faire ordonner que si la famille dont il la charge, et en particulier les jeunes enfants ne seront pas lésés par son élévation à la prêtrise. Une étude au cas par cas devra être faite avant la cérémonie. Dans le cas d'un fidèle marié, mais sans enfants il suffira de l'autorisation du conjoint, et dans ce cas l'ordination annule le sacrement du mariage.

La vie spirituelle des prêtres est centrée sur leur responsabilité pastorale. C'est au cœur de leur ministère apostolique que les prêtres vivent leur propre chemin spirituel
L’éducation aristotélicienne et civique, la célébration de la messe et la charité du pasteur sont les sources de leur vie spirituelle. Le prêtre doit pouvoir être montré en exemple comme Christos et Aristote sont leur exemple.
Certains prêtres voudront compléter leur vie spirituelle en s'impliquant dans la "société laïc". Dans ce cas le prêtre qui choisit cette route, doit le faire uniquement s'il peut le faire en tant que prêtre et donc en prônant le message divin.
Si à un moment sa charge entre en opposition avec son statut de prêtre, il devra se faire remplacer plutôt que de prendre des décisions contraires au message aristotélicien.
Seul le baptisé remplissant les conditions susmentionnées, formé aux règles de l’Église et conscient de prendre l’engagement à vie de servir Dieu à travers l’Église aristotélicienne pourra être ordonné après avoir fait ses vœux.


La cause efficiente

Seul un prélat pourra élever un baptisé à la prêtrise. Dans des cas exceptionnels, un prêtre particulièrement reconnu pour sa participation au service de l’Église et de la vraie foi pourra être autorisé par la curie à élever à la prêtrise sans faire partie du haut clergé.
Les prélats sont les cardinaux, les Évêques, les Abbés et Recteurs reconnus par Rome. Les prêtres ayant une charge spécifique au sein du clergé régulier et accrédité par la congrégation de la diffusion de la foi peuvent aussi conduire à l'élévation les membres de leur ordre religieux.

La cause formelle

La cause formelle est partagée en deux étapes.

a) Les voeux

Le candidat doit s’engager devant Dieu, un prélat et un autre prêtre sur quatre points.
À ne pas porter d’arme de combat à l’exception des armes d’apparat liée à la noblesse ou au coutumier.
À ne pas fonder de famille, de ce fait il fait vœux de chaste célibat et ne pourra adopter.
À être exemplaire : il devra privilégier l'étude à la recherche de biens temporels. Il fera le nécessaire selon son rang et son statut dans la société, pour recevoir son accréditation de « Théologien de l'Église aristotélicienne, universelle et romaine » et mettre ses capacités au service de la vraie foi et des fidèles en général.
À la triple obéissance : obéissance à la hiérarchie instaurée par Christos, l’obéissance aux dogmes, l’obéissance au droit canon.

b) l’élévation

Une fois les vœux fait, il pourra être élevé à la prêtrise pour servir Dieu, l’Église et l’Humanité.
Un prêtre, prélat de l’Église ou mandaté pour les ordinations, supervisera les bénédictions et voeux basés sur les 4 éléments de la création.
L'officiant qui précèdera ensuite à l'imposition des mains, symbole de la quintessence divine (l'éther). Il réaffirmera aussi sa foi en notre Credo avant de recevoir les insignes de sa nouvelle vie. Il sera alors élevé à la prêtrise pour servir Dieu, l’Église et l’Humanité.


la cause finale


Une fois élevé à la prêtrise, le fils de Dieu et frère des humains devient prêtre et père spirituel, il pourra devenir un guide parmi les guides et assumer une charge de responsable de paroisse, de diocèse, de province, ou d’un ordre religieux.

Code:
[quote][color=black][img]http://img522.imageshack.us/img522/4493/badgecopiepetitcd1.png[/img]
[/color][size=18][color=orange][i][b]Le droit Canon I - L'Ordination[/b][/i][/color][/size][color=black]

La cause matérielle = tout fidèle voulant servir l’Église et Dieu par-dessus tout.
La cause efficiente = celui qui élève à la prêtrise doit lui-même être prêtre et en avoir reçu le mandat de la curie.
La cause formelle = messe d’ordination et vœux d’élévation sacerdotale.
La cause finale = être désigné successeur des apôtres et pouvoir ainsi accéder au haut clergé.

[b]La cause matérielle.[/b]

- Les vagabonds ne pourront pas être ordonnés, sauf s'ils peuvent se déplacer et devenir des missionnaires vagabonds.
- les paysans et artisans peuvent se faire ordonner, mais devront être encouragés à prendre la voie de l'Église ou de la médecine. S'ils choisissent l'armée, ils devront définitivement renoncer aux armes ou se faire défroquer, et s'ils choisissent l'Administration ils devront le faire pour la défense de l'Église au sein des institutions.
- les théologiens (voie de l’Église aristotélicienne) peuvent et seront encouragés à se faire ordonner.
- les médecins (voie de la médecine) seront autorisés à se faire ordonner s'ils choisissent d'exercer au sein d'un ordre religieux, ou comme médecin paroissial.
- les fonctionnaires (voie de l’état) devront justifier leur volonté d'ordination.
- les militaires (voie de l’armée) ne pourront pas se faire ordonner de par l’incompatibilité entre la fonction de soldat et le statut de prêtre.
- Un fidèle à charge de famille, ne pourra se faire ordonner que si la famille dont il la charge, et en particulier les jeunes enfants ne seront pas lésés par son élévation à la prêtrise. Une étude au cas par cas devra être faite avant la cérémonie. Dans le cas d'un fidèle marié, mais sans enfants il suffira de l'autorisation du conjoint, et dans ce cas l'ordination annule le sacrement du mariage.

La vie spirituelle des prêtres est centrée sur leur responsabilité pastorale. C'est au cœur de leur ministère apostolique que les prêtres vivent leur propre chemin spirituel
L’éducation aristotélicienne et civique, la célébration de la messe et la charité du pasteur sont les sources de leur vie spirituelle. Le prêtre doit pouvoir être montré en exemple comme Christos et Aristote sont leur exemple.
Certains prêtres voudront compléter leur vie spirituelle en s'impliquant dans la "société laïc". Dans ce cas le prêtre qui choisit cette route, doit le faire uniquement s'il peut le faire en tant que prêtre et donc en prônant le message divin.
Si à un moment sa charge entre en opposition avec son statut de prêtre, il devra se faire remplacer plutôt que de prendre des décisions contraires au message aristotélicien.
Seul le baptisé remplissant les conditions susmentionnées, formé aux règles de l’Église et conscient de prendre l’engagement à vie de servir Dieu à travers l’Église aristotélicienne pourra être ordonné après avoir fait ses vœux.


[b]La cause efficiente[/b]

Seul un prélat pourra élever un baptisé à la prêtrise. Dans des cas exceptionnels, un prêtre particulièrement reconnu pour sa participation au service de l’Église et de la vraie foi pourra être autorisé par la curie à élever à la prêtrise sans faire partie du haut clergé.
Les prélats sont les cardinaux, les Évêques, les Abbés et Recteurs reconnus par Rome. Les prêtres ayant une charge spécifique au sein du clergé régulier et accrédité par la congrégation de la diffusion de la foi peuvent aussi conduire à l'élévation les membres de leur ordre religieux.

[b]La cause formelle[/b]

La cause formelle est partagée en deux étapes.

[u]a) Les voeux[/u]

Le candidat doit s’engager devant Dieu, un prélat et un autre prêtre sur quatre points.
À ne pas porter d’arme de combat à l’exception des armes d’apparat liée à la noblesse ou au coutumier.
À ne pas fonder de famille, de ce fait il fait vœux de chaste célibat et ne pourra adopter.
À être exemplaire : il devra privilégier l'étude à la recherche de biens temporels. Il fera le nécessaire selon son rang et son statut dans la société, pour recevoir son accréditation de « Théologien de l'Église aristotélicienne, universelle et romaine » et mettre ses capacités au service de la vraie foi et des fidèles en général.
À la triple obéissance : obéissance à la hiérarchie instaurée par Christos, l’obéissance aux dogmes, l’obéissance au droit canon.

[u]b) l’élévation[/u]

Une fois les vœux fait, il pourra être élevé à la prêtrise pour servir Dieu, l’Église et l’Humanité.
Un prêtre, prélat de l’Église ou mandaté pour les ordinations, supervisera les bénédictions et voeux basés sur les 4 éléments de la création.
L'officiant qui précèdera ensuite à l'imposition des mains, symbole de la quintessence divine (l'éther). Il réaffirmera aussi sa foi en notre Credo avant de recevoir les insignes de sa nouvelle vie. Il sera alors élevé à la prêtrise pour servir Dieu, l’Église et l’Humanité.

[b]
la cause finale[/b]

Une fois élevé à la prêtrise, le fils de Dieu et frère des humains devient prêtre et père spirituel, il pourra devenir un guide parmi les guides et assumer une charge de responsable de paroisse, de diocèse, de province, ou d’un ordre religieux.[/color][/quote]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richelieu1
Cardinal Archevêque d'Aix-en-Provence
avatar

Lieu RP : Brignoles

Feuille de personnage
Nom et prénom: Ludovi de Sabran
Paroisse: Brignoles

MessageSujet: Re: I L'Ordination   Jeu 14 Avr 2011 - 20:20

Citation :

Le droit Canon I - L'Ordination - Complément Dogmatique

Seule l'ordination est considérée comme un sacrement à part entière, la consécration et la bénédiction en découlent simplement, car les trois cérémonies ont pour but de nous permettre de nous rapprocher du divin.


Introduction, qu’est-ce que l’éther.

Chez les anciens, Éther est un dieu primordial de la mythologie grecque, personnifiant les parties supérieures du ciel, ainsi que sa brillance (cela nous est resté au travers de la langue poétique classique, où l'on parle d'éther pour un ciel pur).
Se fondant sur le principe dictant que la Nature a horreur du vide, Aristote emploie le terme d'éther pour nommer ce qu’il désigne comme le cinquième élément, composant la sphère céleste, par opposition aux quatre éléments terrestres classiques (eau, feu, air, terre).

L’éther est donc inaltérable et ne se mélange pas aux autres matières, c’est l’éther qui est représenté par l’arc-en-ciel qui conduit l’âme vers le soleil.
L'éther ou " premier corps " (que les scolastiques nommeront " quintessence ") constitue la substance des astres.

Les êtres issus de la création sont finalisés, ils sont soumis aux lois du Très Haut et tendent à réaliser ce qui est en puissance en eux, et se définissent à l'intérieur de la nature d'après la perfection de leur forme ; ainsi en est-il du vivant comme corps animé qui se hiérarchise selon sa substance formelle.
Le mouvement de la vie est aussi déterminé par l'entéléchie (étymologiquement " énergie agissante "). Elle est végétative (les plantes), sensitive (les animaux), ou rationnelle(les humains).

Notre univers est géocentrique, il est divisé en un monde sublunaire, imparfait, car soumis à la génération et à la corruption, à la finitude, et en un monde supralunaire, incorruptible, que représentent les mouvements parfaits des astres autour de la terre.


L'ordination

Le seul moyen pour l’âme de rejoindre le soleil et pour les anges de venir nous visiter, c’est de se fondre à la quintessence divine. Le Créateur a donné à Christos le pouvoir d’utiliser l’éther pour permettre à ceux qui serraient appelés à le représenter sur terre d’être en contact étroit avec l’éther en étant élevés spirituellement par l’ordination à la prêtrise.
Seul celui qui a été élevé par l’ordination peut à son tour transmettre ce privilège à celui qui fait les voeux de suivre l’exemple de Christos et donc devenir un membre du haut clergé aristotélicien.
Le prêtre est donc forcément ordonné, il a reçu cette élévation d’un autre prêtre habilité à le faire de par son statut et sa charge dans l’Eglise.


Défrocage, renoncement à l'élévation de la prêtrise.

Comme le suicide est le rejet du cadeau de la vie, le défroquage est un renoncement à être proche du Créateur et donc c’est en soit un geste fort de renoncement à des engagements sacrés.
Le fait de renier sa prêtrise doit être traité comme celui de renoncer à un mariage, c'est-à-dire que les raisons doivent être examinées par les plus hautes instances religieuses et le défrocage est soumis à une acceptation avec conditions.
Par contre si le prêtre renonce unilatéralement à ses vœux il fait acte d'apostasie et de fait est excommunié.


La nomination et la délégation de pouvoir

Une grande partie du clergé de l’Église n’est pas représenté par les prêtres. En effet, la prêtrise est un don de soi à la communauté et à notre Créateur et n’est pas l’état normal du statut humain, car l’état normal est celui de fidèle.
Parmi les fidèles certains désirent servir notre créateur tout en maintenant leur état de laïc, ils sont soit de bons fidèles, servant l’a parole Divine à travers leurs différentes fonctions, soit ils deviendront clercs.
Seuls les cadres de l’Église ou autrement dit son haut clergé sont tenus de s’élever à la prêtrise.

Parmi les fidèles, certains désirent faire partie du clergé, ils sont donc mandatés dans cette tâche par un membre du haut clergé si c’est pour les tâches dites religieuses ou par le responsable d’une congrégation ou d’un ordre romain.

Seuls les clercs ayant une charge religieuse sont intronisés par un prêtre et reçoivent, de par sa bénédiction, un lien privilégié avec la quintessence, leur permettant de célébrer les sacrements liés à leur charge.

La cérémonie de délégation de pouvoir ou d'intronisation religieuse est proche de la cérémonie de consécration.
Elle comporte une partie avec les voeux liés au poste et signalés en général dans le règlement propre à cette charge.
Toute fois, il est important que celui qui va être intronisé promette de vivre en communion avec les valeurs aristotéliciennes que Christos nous a transmises tout en respectant ses supérieurs et le canon de l'Église.
En plus des obligations spécifiques à sa charge, il devra veiller à aider ceux qu'il peut à suivre la voie vers le paradis tout en combattant, prioritairement par la parole, toutes les hétérodoxies qui l'entourent.

Citation :
Après la cérémonie de vœux d’obéissance, la plus ancienne cérémonie se faisait par ces mots

Que le Très Haut protège cet homme/femme des impures et fasse de lui/elle un de tes fidèles !
Que le très saint Aristote, insuffle la Raison dans ses pensées,
Que Notre Créateur le bénisse, car il/elle a choisi de servir à la diffusion de Sa parole !
Que le très saint Christos insuffle la paix dans son cœur et le guide comme il a guidé les Apôtres
Que cet homme/femme devienne le guide des croyants vers la paix, l’amour et le paradis solaire.
Par Christos qui consacra les Apôtres et par le pouvoir qu’il nous a transmis de perpétuer ce geste,
Moi , je te nomme pour que tu sois le relais de la vraie foi dans la communauté des fidèles.

, tu es nommé pour la gloire du Créateur et de son Eglise terrestre. Désormais tout acte de blasphème fait contre toi serra une injure envers le Très Haut lui-même.


La bénédiction des choses et créatures.

Grec: (eulogia)
Latin: benedictio

La bénédiction signifie que le clerc appelle la quintessence divine comme force de salut. Ainsi bénir quelqu'un, c'était le doter d'une force de salut
Par l'imposition des mains ou l’aspersion d’eau bénite, soulignée du texte de la bénédiction, le clerc crée un lien entre l’être ou la chose bénite et l’ensemble de la création lui insufflant une force tirée de l’éther lui même.
En d'autres circonstances, la bénédiction que des laïcs se transmettent entre eux correspond à une simple salutation, à l'hommage que l'on rend au roi ou à la gratitude envers un bienfaiteur.

La bénédiction de Dieu s'adresse toujours à des êtres humains et a pour objectif d'assurer leur bonheur. Les signes de la bénédiction sont une longue vie, la fécondité, la paix et la prospérité. Elle rend fécondes les œuvres que les êtres humains accomplissent de leurs mains.
Donc même si on bénit des animaux ou des objets, c’est l’action envers les humains, et donc les humains eux-mêmes qui sont bénits.

Voici un exemple de phrase rituelle liée à la bénédiction et qui fut enseignée il y a très longtemps déjà.


Bénédiction

Citation :
Saints Archanges, qui chantez sans cesse les louanges du créateur de toute chose, qui ne respirez que la gloire du Très Haut, et qui resplendissez du feu de son amour, qui présentez au Père les misères et les vœux de ses Enfants, qui volez à notre secours, bénissez [le truc à bénir].

Saints Archanges, qui nous soutenez dans tous nos justes combats, qui nous protégez de nous même comme vous avez protégé les justes à Oanylone, qui portez nos âmes devant notre Juge et Créateur, bénissez [le truc à bénir].

Que les Saints Archanges et les saints Apôtres Titus et Kyrène, dont la puissance et l'autorité à notre confiance, intercèdent personnellement pour nous auprès du Très Haut !

Que par les prières et les mérites des bienheureux de la communauté aristotélicienne vous apportent la paix, la prospérité, la force et le salut par la foi et l’amour de notre Créateur.

Et que cette bénédiction permette à la quintessence divine de descendre sur [le truc à bénir] et y demeure à jamais.

Il est de coutume d’intercaler directement une supplication individuelle à des Archange spécifiques selon la cause finale de la bénédiction.

Citation :
Saint Gabriel, archange de la tempérance, aide nous à atteindre ce pur idéal aristotélicien de juste milieu.

Saint Georges, archange de l’amitié, guide nous vers les joies d’une amitié aristotélicienne sincère.

Saint Michel, archange de la justice, défendez-nous dans notre combat. Soyez notre rempart contre la malice et les pièges de la créature sans nom.

Sainte Galadrielle, archange de la conservation, envoyé du Très-Haut prie pour nous.

Sainte Sylphaël, archange du plaisir, aide nous à profiter des petits plaisirs quotidiens sans sombrer dans l’excès.

Sainte Raphaëlle, archange de la conviction, donne la force d’exprimer notre foi en toute circonstance.

Saint Miguaë, archange du don de soi, guide nous sur le dur chemin de l’abnégation pour la grandeur de l’église et le service divin.


La consécration des lieux

La consécration.


Un lieu est la frontière interne du réceptacle d'une chose, donc pour consacrer un lieu il faut en premier délimiter ce lieu.
Un lieu a une raison d’être, s’il est consacré sa fonction doit devenir exclusivement liée au sacré et au service de l’Église. Un lieu ayant plusieurs raisons d’être ne pourra rester consacré que tant que sa fonction principale est de servir la vraie foi.

Le Lieu est la cause matérielle, le prêtre et la cérémonie de consécration représentent la cause formelle et la cause motrice de la consécration.
La cause finale de la consécration est de renforcer le lien entre la matière et la quintessence. On lie donc la matière du lieu avec l’éther, le transformant en église, en chapelle, ou en lieu de pèlerinage.

La consécration a donc pour but de relier les 4 éléments terrestres avec la quintessence divine.
Il est donc primordial lors de la consécration de les utiliser à bon escient.

- la terre, on répandra des pincées de terres bénites pour délimiter le lieu
- on allumera au moins un cierge représentant le feu, mais aussi le soleil
- La consécration sera faite par aspersion d’eau bénite accompagnée de la prière de bénédiction.

Si la consécration se fait à l’intérieur d’un bâtiment, le prêtre veillera à faire brûler de l’encens pour relier l’air et l’éther.

Exemple de texte pour une consécration.

Citation :
Que le Très Haut protège ce lieu des impures et en fasse un lieu qui Lui est consacré !
Que le très saint Aristote, insuffle la Raison dans les pensées tourmentées qui visiteront ce lieu,
Que Notre Créateur bénisse ce lieu dédié à la diffusion de Sa parole !
Que le très saint Christos insuffle la paix dans le cœur de ceux qui visiteront ce lieu !
Que ce lieu devienne le nœud principal de notre voyage vers la paix, l’amour et le paradis solaire.
Par Titus qui consacra la première cathédrale, et par le pouvoir qu’il nous a transmis de perpétuer ce geste,
Moi , je consacre ce lieu pour qu’il soit un point d’entrée dans la communauté des fidèles.
Ce lieu est désormais un lieu consacré interdit à ceux qui n’ont pas la foi ou qui sont exclus de la communauté des fidèles. Tout acte de blasphème fait en ses lieux serra une injure envers le Très Haut lui-même.

Les lieux consacrés sont divisés en plusieurs catégories.




Les lieux consacrés de fait, les lieux consacrés pour perdurer, les lieux consacrés pour servir de relais provisoires.

Les lieux consacrés de fait.


Le lieu où est enterré un Saint, le lieu où se trouve une relique sacrée, le sol de Jérusalem, le sol de la résidence du Saint-Père ainsi que la salle où il se trouve.
Ce sont en général des lieux de pèlerinage où on ressent un lien très fort avec l’éther et où la communication avec les Saints est particulièrement perceptible, c’est un lieu privilégié pour ressentir la puissance de la foi.


Les lieux consacrés par vocation et dès l'origine.

Les églises : construite sur une terre consacrée par autorisation Saint-Père ou un de ses représentants directs, l’église doit être distincte de toute autre construction et n’avoir d’autre fonction que d‘être une église.
L’église reste consacrée même si elle est réduite en cendre et reconstruite.
Les basiliques et les cathédrales sont un type particulier d’église.
Une basilique est un titre honorifique décerné à une église par le Pape et certains privilèges y sont attachés.
Une cathédrale est, à l'origine, une église aristotélicienne où se trouve l'évêque chargé de s'occuper d’un diocèse. Toutefois, il existe des cathédrales sans évêque, car le nom cathédrale est conservé une fois pour toutes.

La fonction de l’église est de servir de pont entre la terre et l’éther, elle ne pourra donc servir que comme lieu de culte, de prière, et d’abris pour le clergé ou les fidèles dans le besoin. Son accès est interdit aux hérétiques et aux apostasiés.


Les autres lieux consacrés.

On y trouve les chapelles, qui ont une fonction proche des églises, mais sont construites sur une terre non consacrée, et/ou sont rattachées à un autre bâtiment.
On doit la consacrer avant de pouvoir y officier religieusement, et si elle reste désaffectée longtemps où elle est pervertie par une cérémonie païenne ou par la présence d’hérétique elle devra être purifiée et consacrée à nouveau.

Une chapelle peut également se trouver dans la nature, ou à n’importe quel endroit délimité de façon visible par le prêtre qui la consacre.
La fonction de la chapelle est de servir provisoirement de pont entre la terre et l’éther, elle ne perdra peu à peu son état consacré dès le départ du prêtre et qu’elle subira une souillure due à une présence païenne.
C’est pour cette raison que les chapelles où sont régulièrement célébrée la gloire du Créateur peuvent rester consacrées plus longtemps qu’un lieu ouvert.

Code:
[quote][color=black][img]http://img522.imageshack.us/img522/4493/badgecopiepetitcd1.png[/img]
[/color][size=18][color=orange][i][b]Le droit Canon I - L'Ordination - Complément Dogmatique[/b][/i][/color][/size]

[color=black]Seule l'ordination est considérée comme un sacrement à part entière, la consécration et la bénédiction en découlent simplement, car les trois cérémonies ont pour but de nous permettre de nous rapprocher du divin.


[b]Introduction, qu’est-ce que l’éther.[/b]

Chez les anciens, Éther est un dieu primordial de la mythologie grecque, personnifiant les parties supérieures du ciel, ainsi que sa brillance (cela nous est resté au travers de la langue poétique classique, où l'on parle d'éther pour un ciel pur).
Se fondant sur le principe dictant que la Nature a horreur du vide, Aristote emploie le terme d'éther pour nommer ce qu’il désigne comme le cinquième élément, composant la sphère céleste, par opposition aux quatre éléments terrestres classiques (eau, feu, air, terre).

L’éther est donc inaltérable et ne se mélange pas aux autres matières, c’est l’éther qui est représenté par l’arc-en-ciel qui conduit l’âme vers le soleil.
L'éther ou " premier corps " (que les scolastiques nommeront " quintessence ") constitue la substance des astres.

Les êtres issus de la création sont finalisés, ils sont soumis aux lois du Très Haut et tendent à réaliser ce qui est en puissance en eux, et se définissent à l'intérieur de la nature d'après la perfection de leur forme ; ainsi en est-il du vivant comme corps animé qui se hiérarchise selon sa substance formelle.
Le mouvement de la vie est aussi déterminé par l'entéléchie (étymologiquement " énergie agissante "). Elle est végétative (les plantes), sensitive (les animaux), ou rationnelle(les humains).

Notre univers est géocentrique, il est divisé en un monde sublunaire, imparfait, car soumis à la génération et à la corruption, à la finitude, et en un monde supralunaire, incorruptible, que représentent les mouvements parfaits des astres autour de la terre.


[b]L'ordination[/b]

Le seul moyen pour l’âme de rejoindre le soleil et pour les anges de venir nous visiter, c’est de se fondre à la quintessence divine. Le Créateur a donné à Christos le pouvoir d’utiliser l’éther pour permettre à ceux qui serraient appelés à le représenter sur terre d’être en contact étroit avec l’éther en étant élevés spirituellement par l’ordination à la prêtrise.
Seul celui qui a été élevé par l’ordination peut à son tour transmettre ce privilège à celui qui fait les voeux de suivre l’exemple de Christos et donc devenir un membre du haut clergé aristotélicien.
Le prêtre est donc forcément ordonné, il a reçu cette élévation d’un autre prêtre habilité à le faire de par son statut et sa charge dans l’Eglise.


[b]Défrocage, renoncement à l'élévation de la prêtrise.[/b]

Comme le suicide est le rejet du cadeau de la vie, le défroquage est un renoncement à être proche du Créateur et donc c’est en soit un geste fort de renoncement à des engagements sacrés.
Le fait de renier sa prêtrise doit être traité comme celui de renoncer à un mariage, c'est-à-dire que les raisons doivent être examinées par les plus hautes instances religieuses et le défrocage est soumis à une acceptation avec conditions.
Par contre si le prêtre renonce unilatéralement à ses vœux il fait acte d'apostasie et de fait est excommunié.


[b]La nomination et la délégation de pouvoir[/b]

Une grande partie du clergé de l’Église n’est pas représenté par les prêtres. En effet, la prêtrise est un don de soi à la communauté et à notre Créateur et n’est pas l’état normal du statut humain, car l’état normal est celui de fidèle.
Parmi les fidèles certains désirent servir notre créateur tout en maintenant leur état de laïc, ils sont soit de bons fidèles, servant l’a parole Divine à travers leurs différentes fonctions, soit ils deviendront clercs.
Seuls les cadres de l’Église ou autrement dit son haut clergé sont tenus de s’élever à la prêtrise.

Parmi les fidèles, certains désirent faire partie du clergé, ils sont donc mandatés dans cette tâche par un membre du haut clergé si c’est pour les tâches dites religieuses ou par le responsable d’une congrégation ou d’un ordre romain.

Seuls les clercs ayant une charge religieuse sont intronisés par un prêtre et reçoivent, de par sa bénédiction, un lien privilégié avec la quintessence, leur permettant de célébrer les sacrements liés à leur charge.

La cérémonie de délégation de pouvoir ou d'intronisation religieuse est proche de la cérémonie de consécration.
Elle comporte une partie avec les voeux liés au poste et signalés en général dans le règlement propre à cette charge.
Toute fois, il est important que celui qui va être intronisé promette de vivre en communion avec les valeurs aristotéliciennes que Christos nous a transmises tout en respectant ses supérieurs et le canon de l'Église.
En plus des obligations spécifiques à sa charge, il devra veiller à aider ceux qu'il peut à suivre la voie vers le paradis tout en combattant, prioritairement par la parole, toutes les hétérodoxies qui l'entourent.

[quote][color=black]Après la cérémonie de vœux d’obéissance, la plus ancienne cérémonie se faisait par ces mots

Que le Très Haut protège cet homme/femme des impures et fasse de lui/elle un de tes fidèles !
Que le très saint Aristote, insuffle la Raison dans ses pensées,
Que Notre Créateur le bénisse, car il/elle a choisi de servir à la diffusion de Sa parole !
Que le très saint Christos insuffle la paix dans son cœur et le guide comme il a guidé les Apôtres
Que cet homme/femme devienne le guide des croyants vers la paix, l’amour et le paradis solaire.
Par Christos qui consacra les Apôtres et par le pouvoir qu’il nous a transmis de perpétuer ce geste,
Moi , je te nomme  pour que tu sois le relais de la vraie foi dans la communauté des fidèles.

, tu es nommé  pour la gloire du Créateur et de son Eglise terrestre. Désormais tout acte de blasphème fait contre toi serra une injure envers le Très Haut lui-même.[/color][/quote]


[b]La bénédiction des choses et créatures.[/b]

Grec: (eulogia)
Latin: benedictio

La bénédiction signifie que le clerc appelle la quintessence divine comme force de salut. Ainsi bénir quelqu'un, c'était le doter d'une force de salut
Par l'imposition des mains ou l’aspersion d’eau bénite, soulignée du texte de la bénédiction, le clerc crée un lien entre l’être ou la chose bénite et l’ensemble de la création lui insufflant une force tirée de l’éther lui même.
En d'autres circonstances, la bénédiction que des laïcs se transmettent entre eux correspond à une simple salutation, à l'hommage que l'on rend au roi ou à la gratitude envers un bienfaiteur.

La bénédiction de Dieu s'adresse toujours à des êtres humains et a pour objectif d'assurer leur bonheur. Les signes de la bénédiction sont une longue vie, la fécondité, la paix et la prospérité. Elle rend fécondes les œuvres que les êtres humains accomplissent de leurs mains.
Donc même si on bénit des animaux ou des objets, c’est l’action envers les humains, et donc les humains eux-mêmes qui sont bénits.

Voici un exemple de phrase rituelle liée à la bénédiction et qui fut enseignée il y a très longtemps déjà.


[b]Bénédiction[/b]

[quote][color=black]Saints Archanges, qui chantez sans cesse les louanges du créateur de toute chose, qui ne respirez que la gloire du Très Haut, et qui resplendissez du feu de son amour, qui présentez au Père les misères et les vœux de ses Enfants, qui volez à notre secours, bénissez [le truc à bénir].

Saints Archanges, qui nous soutenez dans tous nos justes combats, qui nous protégez de nous même comme vous avez protégé les justes à Oanylone, qui portez nos âmes devant notre Juge et Créateur, bénissez [le truc à bénir].

Que les Saints Archanges et les saints Apôtres Titus et Kyrène, dont la puissance et l'autorité à notre confiance, intercèdent personnellement pour nous auprès du Très Haut !

Que par les prières et les mérites des bienheureux de la communauté aristotélicienne vous apportent la paix, la prospérité, la force et le salut par la foi et l’amour de notre Créateur.

Et que cette bénédiction permette à la quintessence divine de descendre sur [le truc à bénir] et y demeure à jamais.[/color][/quote]

Il est de coutume d’intercaler directement une supplication individuelle à des Archange spécifiques selon la cause finale de la bénédiction.

[quote][color=black]Saint Gabriel, archange de la tempérance, aide nous à atteindre ce pur idéal aristotélicien de juste milieu.

Saint Georges, archange de l’amitié, guide nous vers les joies d’une amitié aristotélicienne sincère.

Saint Michel, archange de la justice, défendez-nous dans notre combat. Soyez notre rempart contre la malice et les pièges de la créature sans nom.

Sainte Galadrielle, archange de la conservation, envoyé du Très-Haut prie pour nous.

Sainte Sylphaël, archange du plaisir, aide nous à profiter des petits plaisirs quotidiens sans sombrer dans l’excès.

Sainte Raphaëlle, archange de la conviction, donne la force d’exprimer notre foi en toute circonstance.

Saint Miguaë, archange du don de soi, guide nous sur le dur chemin de l’abnégation pour la grandeur de l’église et le service divin.[/color][/quote]


[b]La consécration des lieux

La consécration.[/b]

Un lieu est la frontière interne du réceptacle d'une chose, donc pour consacrer un lieu il faut en premier délimiter ce lieu.
Un lieu a une raison d’être, s’il est consacré sa fonction doit devenir exclusivement liée au sacré et au service de l’Église. Un lieu ayant plusieurs raisons d’être ne pourra rester consacré que tant que sa fonction principale est de servir la vraie foi.

Le Lieu est la cause matérielle, le prêtre et la cérémonie de consécration représentent la cause formelle et la cause motrice de la consécration.
La cause finale de la consécration est de renforcer le lien entre la matière et la quintessence. On lie donc la matière du lieu avec l’éther, le transformant en église, en chapelle, ou en lieu de pèlerinage.

La consécration a donc pour but de relier les 4 éléments terrestres avec la quintessence divine.
Il est donc primordial lors de la consécration de les utiliser à bon escient.

- la terre, on répandra des pincées de terres bénites pour délimiter le lieu
- on allumera au moins un cierge représentant le feu, mais aussi le soleil
- La consécration sera faite par aspersion d’eau bénite accompagnée de la prière de bénédiction.

Si la consécration se fait à l’intérieur d’un bâtiment, le prêtre veillera à faire brûler de l’encens pour relier l’air et l’éther.

Exemple de texte pour une consécration.

[quote][color=black]Que le Très Haut protège ce lieu des impures et en fasse un lieu qui Lui est consacré !
Que le très saint Aristote, insuffle la Raison dans les pensées tourmentées qui visiteront ce lieu,
Que Notre Créateur bénisse ce lieu dédié à la diffusion de Sa parole !
Que le très saint Christos insuffle la paix dans le cœur de ceux qui visiteront ce lieu !
Que ce lieu devienne le nœud principal de notre voyage vers la paix, l’amour et le paradis solaire.
Par Titus qui consacra la première cathédrale, et par le pouvoir qu’il nous a transmis de perpétuer ce geste,
Moi , je consacre ce lieu pour qu’il soit un point d’entrée dans la communauté des fidèles.
Ce lieu est désormais un lieu consacré interdit à ceux qui n’ont pas la foi ou qui sont exclus de la communauté des fidèles. Tout acte de blasphème fait en ses lieux serra une injure envers le Très Haut lui-même.[/color][/quote]

Les lieux consacrés sont divisés en plusieurs catégories.[/color][color=black]



[b]Les lieux consacrés de fait, les lieux consacrés pour perdurer, les lieux consacrés pour servir de relais provisoires.

Les lieux consacrés de fait.[/b]

Le lieu où est enterré un Saint, le lieu où se trouve une relique sacrée, le sol de Jérusalem, le sol de la résidence du Saint-Père ainsi que la salle où il se trouve.
Ce sont en général des lieux de pèlerinage où on ressent un lien très fort avec l’éther et où la communication avec les Saints est particulièrement perceptible, c’est un lieu privilégié pour ressentir la puissance de la foi.


[b]Les lieux consacrés par vocation et dès l'origine.[/b]

Les églises : construite sur une terre consacrée par autorisation Saint-Père ou un de ses représentants directs, l’église doit être distincte de toute autre construction et n’avoir d’autre fonction que d‘être une église.
L’église reste consacrée même si elle est réduite en cendre et reconstruite.
Les basiliques et les cathédrales sont un type particulier d’église.
Une basilique est un titre honorifique décerné à une église par le Pape et certains privilèges y sont attachés.
Une cathédrale est, à l'origine, une église aristotélicienne où se trouve l'évêque chargé de s'occuper d’un diocèse. Toutefois, il existe des cathédrales sans évêque, car le nom cathédrale est conservé une fois pour toutes.

La fonction de l’église est de servir de pont entre la terre et l’éther, elle ne pourra donc servir que comme lieu de culte, de prière, et d’abris pour le clergé ou les fidèles dans le besoin. Son accès est interdit aux hérétiques et aux apostasiés.


[b]Les autres lieux consacrés.[/b]

On y trouve les chapelles, qui ont une fonction proche des églises, mais sont construites sur une terre non consacrée, et/ou sont rattachées à un autre bâtiment.
On doit la consacrer avant de pouvoir y officier religieusement, et si elle reste désaffectée longtemps où elle est pervertie par une cérémonie païenne ou par la présence d’hérétique elle devra être purifiée et consacrée à nouveau.

Une chapelle peut également se trouver dans la nature, ou à n’importe quel endroit délimité de façon visible par le prêtre qui la consacre.
La fonction de la chapelle est de servir provisoirement de pont entre la terre et l’éther, elle ne perdra peu à peu son état consacré dès le départ du prêtre et qu’elle subira une souillure due à une présence païenne.
C’est pour cette raison que les chapelles où sont régulièrement célébrée la gloire du Créateur peuvent rester consacrées plus longtemps qu’un lieu ouvert.[/color][/quote]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
I L'Ordination
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1.4 Sacrement : Ordination
» Ordination de Kane71
» Sollicitation d'ordination
» ordination d'in_nomine
» Ordination de Maximinus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SIEGE DES ARCHEVECHES DE PROVENCE :: BIBLIOTHEQUE MYMY VON AHLEFELDT-OLDENBURG :: Le Dogme et le Droit Canon :: Le Droit Canon-
Sauter vers: