AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionRomeGardeRegistresLe Droit CanonLe Dogme

Partagez | 
 

 Du libre-arbitre aristotélicien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Richelieu1
Cardinal Archevêque d'Aix-en-Provence
avatar

Lieu RP : Brignoles

Feuille de personnage
Nom et prénom: Ludovi de Sabran
Paroisse: Brignoles

MessageSujet: Du libre-arbitre aristotélicien   Mar 5 Avr 2011 - 23:43

Citation :

Thématiques et Doctrines de la Sainte Eglise - Du libre-arbitre aristotélicien ?

Dogme aristotélicien, livre des vertus, mythe aristotélicien, l’éclipse, la résurrection a écrit:
Dieu me dit: « Maintenant, le temps est venu pour toi de faire ton choix. Tu peux décider d’accepter la mort. Dans ce cas, je jugerai toute ta vie, les moments où tu as su œuvrer pour la vertu et ceux où tu t’es détourné d’elle. Si, alors, Je juge que tu le mérites, tu rejoindras les élus pour une éternité de joie et de bonheur. Mais si Je juge alors que ta vie n’a pas été assez vertueuse, tu connaîtras une éternité de tourments en Enfer. Mais, si tu penses que ton temps n’a pas encore été accompli, que tu n’as pas encore fait tes preuves devant Moi, tu peux décider de revenir à la vie. »

Ce passage est la conclusion du périple de Sypouss. Aucune ambiguïté possible : Dieu lui laisse clairement le choix du retour sur terre ou du jugement divin. Cependant, Sypouss n’a que le pouvoir de décider d’entendre Son jugement à ce moment-là, en aucun cas il ne choisit sa destination finale : cette prérogative reste celle de Dieu. Ceci nous est rappelé un peu plus tard :

Dogme aristotélicien, livre des vertus, mythe aristotélicien, la fin des temps, les questions a écrit:
« Lorsque chacun de vous meurt, Je décide de votre destination éternelle. Selon que vous avez été vertueux ou pécheur, vous rejoignez les rangs des élus ou des damnés. »

Sypouss n’avait donc le choix qu’entre ces deux propositions : soit laisser Dieu décider tout de suite de la destination finale qu’Il lui attribuerait, soit retourner sur terre.

Or, nous lisons plus loin autre chose :

Dogme aristotélicien, livre des vertus, mythe aristotélicien, l’éclipse, la résurrection a écrit:
« Depuis que J’ai décidé de changer l’esprit des humains en âme, afin qu’elle soit jugée à leur mort, chacun d’eux parcourt le chemin qui t’a conduit à Moi, et Je pose la même question à chacun d’eux. Certains ont la même prudence que toi, d’autres accèdent au Paradis, et d’autres surestiment la qualité de leur vécu et sont envoyés en Enfer. »

Ce passage est capital, car cela signifie que Sypouss n’était pas un cas isolé, mais que Dieu laisse réellement ce choix à tout le monde. À tout le monde sauf quelques rares exceptions, comme nous le prouve cet autre extrait :

Dogme aristotélicien, livre des vertus, mythe aristotélicien, la préhistoire, la punition a écrit:
Les sept incarnations du péchés furent punies par Dieu. Elles furent jetées dans la lune, vivant depuis une éternité de souffrances sous le titre de Princes-démons. Ceux qui les avaient écoutés subirent le même terrible sort, portant depuis le titre de démons.

ou encore ceci

Dogme aristotélicien, Vita de Christos, chapitre 16 a écrit:
C’est alors que nous vîmes apparaître, dans ce halos bienfaiteur, une nuée d’anges célestes. Tous descendaient du ciel avec grâce, volant au dessus de l’éminence. Ils prirent le corps du messie, guide et miroir de la divinité, et le hissèrent jusqu’aux cieux, l’emmenant rejoindre le trône de Dieu.

Dieu nous a fait don du libre-arbitre nous permettant de décider nous-mêmes de notre avenir, bien qu'Il connaisse évidemment tous les futurs possibles : il a délimité une liste de décisions que nous pouvons prendre mais ne sait pas laquelle nous choisirons, cela dépend de notre résistance à la Créature Sans Nom qu'il a créée.
De même, il pose la question du retour sur Terre à toutes les âmes mais, dans des cas extrêmes, retire son libre-arbitre à une âme particulièrement vertueuse ou particulièrement impie pour l'envoyer directement sur le Soleil ou sur la Lune. C'est le cas des deux prophètes, des sept archanges et des sept pinces-démons.

Par ailleurs, dans le cas du choix de retour sur Terre, il est normal de ne plus se souvenir de rien, comme nous le prouve ce nouveau passage :

Dogme aristotélicien, livre des vertus, mythe aristotélicien, l’éclipse, la résurrection a écrit:

« Ceux qui ont opté, comme toi, pour la résurrection ne gardent pas traces de leur périple céleste dans leur mémoire. Ainsi, leur comportement ne change que si la leçon s’est gravée au fond de leur cœur. Mais, afin que tous sachent quel sort terrible les attend si ils se détournent de mon amour, je te laisse exceptionnellement la mémoire. Tu pourras ainsi témoigner de ton périple. Et ton témoignage restera pour les siècles des siècles. »

Il est donc très clairement établi les choses suivantes : une fois qu’un homme décède, Dieu demande à l’âme de cet homme si elle pense être prête à entendre Son jugement. Si l’âme répond par l’affirmative, Dieu la juge et lui annonce sa destination finale : le Soleil si elle fut vertueuse, la Lune si elle se complut dans la péché. Si l’âme répond par la négative, Dieu la renvoie sur Terre et l’âme ne garde aucun souvenir de son périple.

Certaines personnes pourraient penser de bonne foi qu’une telle attitude est indigne de Dieu qui, en tant que Juge Suprême, ne peut ainsi déléguer son pouvoir à une simple âme, par définition imparfaite. Et il est vrai que, s’il est textuellement dit que Dieu pose la question à chacune des âmes, il n’est pas explicitement écrit qu’Il tient compte de la réponse fournie.
Cependant, l’idée d’un Dieu posant une question et ne tenant pas compte de la réponse est-elle réellement meilleure que celle d’un Dieu laissant jusqu’au bout son libre-arbitre aux hommes ?

Par ailleurs, Dieu est-il forcément niais d’autant déléguer Son pouvoir ? La réponse à cette question est dans la question même : Dieu est parfait et il ne saurait être naïf ; cette débonnaireté est donc pleinement justifiée, de Son point de vue. Et, si l’on y réfléchit, cela est également justifié du nôtre. Pour mieux comprendre, dressons une analogie.
Un seigneur de guerre ayant fait des prisonniers est tout-puissant vis-à-vis de ses prisonniers. Dieu est tout-puissant. Un seigneur de guerre peut décider de tuer les prisonniers, cela ne lui est pas difficile. Dieu peut décider de juger l’âme dès qu’elle a quitté son corps sans lui laisser le choix de retourner sur terre, cela ne Lui est pas difficile. Cet acte donnera du seigneur une image de personne non seulement à craindre mais également capable de bonté totalement désintéressée, ce qui ne fera qu’accroître son prestige. En laissant ce choix aux âmes, Dieu accroît encore Son prestige et Sa grandeur.

Nous venons ici de démontrer la base du libre-arbitre aristotélicien. Cet essai n’a pas pour but de faire réfléchir ou d’interpréter le dogme, mais simplement d’expliciter le message de Dieu et de démontrer la véracité de celui-ci. Nous laissons le soin à divers théologues amateurs ou professionnels de rédiger d’autres essais établissant les conséquences de tout ceci ; notre propre texte n’avait pour vocation que d’éviter diverses controverses futures.
En guise de clôture, une seule conclusion s’impose : par ce geste, Dieu accroît non seulement Son prestige mais nous fait également don d’un libre-arbitre valable jusqu’au bout de notre existence. Dieu étant subtil, chacun de ses cadeaux est une arme à double tranchant : veillez donc à faire le bon choix et à ne pas accepter Son jugement si vous risquez d’aller sur la Lune, ou de demander à revenir sur Terre alors que vous étiez prêt à embarquer pour le Soleil ! Mais ceci est une autre histoire…

Rédigé par Wilgeforte de Torretta-Granitola, à Rome, le troisième jour du mois de novembre de l'an d'Horace MCDLVII

Code:
[quote][img]http://img206.imageshack.us/img206/4698/badgesaintofficenc8.png[/img]
[color=#1a3768][i][size=18][b]Thématiques et Doctrines de la Sainte Eglise - Du libre-arbitre aristotélicien ?[/b][/i][/color][/size]

[color=black][quote="Dogme aristotélicien, livre des vertus, mythe aristotélicien, l’éclipse, la résurrection"][color=black]Dieu me dit: « Maintenant, le temps est venu pour toi de faire ton choix. Tu peux décider d’accepter la mort. Dans ce cas, je jugerai toute ta vie, les moments où tu as su œuvrer pour la vertu et ceux où tu t’es détourné d’elle. Si, alors, Je juge que tu le mérites, tu rejoindras les élus pour une éternité de joie et de bonheur. Mais si Je juge alors que ta vie n’a pas été assez vertueuse, tu connaîtras une éternité de tourments en Enfer. Mais, si tu penses que ton temps n’a pas encore été accompli, que tu n’as pas encore fait tes preuves devant Moi, tu peux décider de revenir à la vie. »[/color][/quote]

Ce passage est la conclusion du périple de Sypouss. Aucune ambiguïté possible : Dieu lui laisse clairement le choix du retour sur terre ou du jugement divin. Cependant, Sypouss n’a que le pouvoir de décider d’entendre Son jugement à ce moment-là, en aucun cas il ne choisit sa destination finale : cette prérogative reste celle de Dieu. Ceci nous est rappelé un peu plus tard :

[quote="Dogme aristotélicien, livre des vertus, mythe aristotélicien, la fin des temps, les questions"][color=black]« Lorsque chacun de vous meurt, Je décide de votre destination éternelle. Selon que vous avez été vertueux ou pécheur, vous rejoignez les rangs des élus ou des damnés. »[/color][/quote]

Sypouss n’avait donc le choix qu’entre ces deux propositions : soit laisser Dieu décider tout de suite de la destination finale qu’Il lui attribuerait, soit retourner sur terre.

Or, nous lisons plus loin autre chose :

[quote="Dogme aristotélicien, livre des vertus, mythe aristotélicien, l’éclipse, la résurrection"][color=black]« Depuis que J’ai décidé de changer l’esprit des humains en âme, afin qu’elle soit jugée à leur mort, chacun d’eux parcourt le chemin qui t’a conduit à Moi, et Je pose la même question à chacun d’eux. Certains ont la même prudence que toi, d’autres accèdent au Paradis, et d’autres surestiment la qualité de leur vécu et sont envoyés en Enfer. »[/color][/quote]

Ce passage est capital, car cela signifie que Sypouss n’était pas un cas isolé, mais que Dieu laisse réellement ce choix à tout le monde. À tout le monde sauf quelques rares exceptions, comme nous le prouve cet autre extrait :

[quote="Dogme aristotélicien, livre des vertus, mythe aristotélicien, la préhistoire, la punition"][color=black]Les sept incarnations du péchés furent punies par Dieu. Elles furent jetées dans la lune, vivant depuis une éternité de souffrances sous le titre de Princes-démons. Ceux qui les avaient écoutés subirent le même terrible sort, portant depuis le titre de démons.[/color][/quote]

ou encore ceci

[quote="Dogme aristotélicien, Vita de Christos, chapitre 16"][color=black]C’est alors que nous vîmes apparaître, dans ce halos bienfaiteur, une nuée d’anges célestes. Tous descendaient du ciel avec grâce, volant au dessus de l’éminence. Ils prirent le corps du messie, guide et miroir de la divinité, et le hissèrent jusqu’aux cieux, l’emmenant rejoindre le trône de Dieu.[/color][/quote]

Dieu nous a fait don du libre-arbitre nous permettant de décider nous-mêmes de notre avenir, bien qu'Il connaisse évidemment tous les futurs possibles : il a délimité une liste de décisions que nous pouvons prendre mais ne sait pas laquelle nous choisirons, cela dépend de notre résistance à la Créature Sans Nom qu'il a créée.
De même, il pose la question du retour sur Terre à toutes les âmes mais, dans des cas extrêmes, retire son libre-arbitre à une âme particulièrement vertueuse ou particulièrement impie pour l'envoyer directement sur le Soleil ou sur la Lune. C'est le cas des deux prophètes, des sept archanges et des sept pinces-démons.

Par ailleurs, dans le cas du choix de retour sur Terre, il est normal de ne plus se souvenir de rien, comme nous le prouve ce nouveau passage :

[quote="Dogme aristotélicien, livre des vertus, mythe aristotélicien, l’éclipse, la résurrection"][color=black]
« Ceux qui ont opté, comme toi, pour la résurrection ne gardent pas traces de leur périple céleste dans leur mémoire. Ainsi, leur comportement ne change que si la leçon s’est gravée au fond de leur cœur. Mais, afin que tous sachent quel sort terrible les attend si ils se détournent de mon amour, je te laisse exceptionnellement la mémoire. Tu pourras ainsi témoigner de ton périple. Et ton témoignage restera pour les siècles des siècles. »[/color][/quote]

Il est donc très clairement établi les choses suivantes : une fois qu’un homme décède, Dieu demande à l’âme de cet homme si elle pense être prête à entendre Son jugement. Si l’âme répond par l’affirmative, Dieu la juge et lui annonce sa destination finale : le Soleil si elle fut vertueuse, la Lune si elle se complut dans la péché. Si l’âme répond par la négative, Dieu la renvoie sur Terre et l’âme ne garde aucun souvenir de son périple.

Certaines personnes pourraient penser de bonne foi qu’une telle attitude est indigne de Dieu qui, en tant que Juge Suprême, ne peut ainsi déléguer son pouvoir à une simple âme, par définition imparfaite. Et il est vrai que, s’il est textuellement dit que Dieu pose la question à chacune des âmes, il n’est pas explicitement écrit qu’Il tient compte de la réponse fournie.
Cependant, l’idée d’un Dieu posant une question et ne tenant pas compte de la réponse est-elle réellement meilleure que celle d’un Dieu laissant jusqu’au bout son libre-arbitre aux hommes ?

Par ailleurs, Dieu est-il forcément niais d’autant déléguer Son pouvoir ? La réponse à cette question est dans la question même : Dieu est parfait et il ne saurait être naïf ; cette débonnaireté est donc pleinement justifiée, de Son point de vue. Et, si l’on y réfléchit, cela est également justifié du nôtre. Pour mieux comprendre, dressons une analogie.
Un seigneur de guerre ayant fait des prisonniers est tout-puissant vis-à-vis de ses prisonniers. Dieu est tout-puissant. Un seigneur de guerre peut décider de tuer les prisonniers, cela ne lui est pas difficile. Dieu peut décider de juger l’âme dès qu’elle a quitté son corps sans lui laisser le choix de retourner sur terre, cela ne Lui est pas difficile. Cet acte donnera du seigneur une image de personne non seulement à craindre mais également capable de bonté totalement désintéressée, ce qui ne fera qu’accroître son prestige. En laissant ce choix aux âmes, Dieu accroît encore Son prestige et Sa grandeur.

Nous venons ici de démontrer la base du libre-arbitre aristotélicien. Cet essai n’a pas pour but de faire réfléchir ou d’interpréter le dogme, mais simplement d’expliciter le message de Dieu et de démontrer la véracité de celui-ci. Nous laissons le soin à divers théologues amateurs ou professionnels de rédiger d’autres essais établissant les conséquences de tout ceci ; notre propre texte n’avait pour vocation que d’éviter diverses controverses futures.
En guise de clôture, une seule conclusion s’impose : par ce geste, Dieu accroît non seulement Son prestige mais nous fait également don d’un libre-arbitre valable jusqu’au bout de notre existence. Dieu étant subtil, chacun de ses cadeaux est une arme à double tranchant : veillez donc à faire le bon choix et à ne pas accepter Son jugement si vous risquez d’aller sur la Lune, ou de demander à revenir sur Terre alors que vous étiez prêt à embarquer pour le Soleil ! Mais ceci est une autre histoire…

[i]Rédigé par Wilgeforte de Torretta-Granitola, à Rome, le troisième jour du mois de novembre de l'an d'Horace MCDLVII[/i][/color][/quote]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Du libre-arbitre aristotélicien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Calendrier Aristotélicien
» [RP] Le Dogme Aristotélicien
» Livre Préliminaire - 0.2 Le calendrier Aristotélicien
» Livre Préliminaire - 0.1 Le dogme Aristotélicien
» IX - Les Ordres de Chevalerie Alliés Aristotéliciens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SIEGE DES ARCHEVECHES DE PROVENCE :: BIBLIOTHEQUE MYMY VON AHLEFELDT-OLDENBURG :: Le Dogme et le Droit Canon :: Le Livre des Vertus :: Livre IV - Références, Doctrines et Prières :: Thématiques et Doctrines de la Sainte Eglise-
Sauter vers: