AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionRomeGardeRegistresLe Droit CanonLe Dogme

Partagez | 
 

 Thématique sur la Liberté & la Foy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Richelieu1
Cardinal Archevêque d'Aix-en-Provence
avatar

Lieu RP : Brignoles

Feuille de personnage
Nom et prénom: Ludovi de Sabran
Paroisse: Brignoles

MessageSujet: Thématique sur la Liberté & la Foy   Mar 5 Avr 2011 - 23:35

Citation :

Thématiques et Doctrines de la Sainte Eglise - Thématique sur la Liberté & la Foy


A) La liberté : plus beau cadeau de Dieu aux hommes (par le père Lapinus)

tome 1, partie I, chapitre 2 du Livre des Vertus a écrit:
« Mais la vie était imparfaite. Bien que créée par Dieu et composante de Lui, elle n’était pas Lui tout entier. Sa capacité de choisir était partielle, car son savoir et son pouvoir n’étaient pas illimités. Sa capacité de ressentir était tronquée, car elle était composée de matière, neutre et impersonnelle. Mais Dieu voulait aimer la vie et que la vie l’aime en retour. »

C'est à mes yeux le plus beau et le plus intéressant passage de l’ensemble du Livre car il est une incroyable note d’espoir pour tous ceux qui doutent. Dieu n’agit donc pas avec la créature ni ne la détermine à agir : il nous a au contraire fait le plus inestimable cadeau qui soit : le libre-arbitre. Notre détermination et notre pensée sont donc absolues, ce qui prouve que notre destinée n’est pas écrite à l’avance… Même si Dieu connaît tous les futurs possibles.

L'homme désespéré et reniant l’autorité divine pour l’avoir mis dans une si mauvais situation doit donc reprendre espoir en sachant cela, mais l’homme sage en fera une toute autre interprétation : il comprendra que cette liberté d’action nous oblige à mener une vie vertueuse et à ne pas céder aux tentations du Sans-Nom. Si nous avons la possibilité de choisir, nous avons donc la possibilité de choisir de vivre vertueusement, mais aussi de choisir une vie de blasphèmes. C’est la compensation de la liberté, mais également une immense marque de confiance de la part du Très-Haut : Il nous pense en effet à même de déterminer nous-même notre degré de vertu. C’est aussi une manière d'expérimenter notre foi.

Il n’est d’ailleurs pas le seul à éprouver notre foi : la Créature Sans Nom le fait aussi, en tentant sans relâche les hommes, cherchant par tous les moyens possibles de les détourner du chemin de la vertu. Et c’est bien cette liberté offerte par Dieu qui lui sert : si l’homme n’était pas libre de choisir sa destinée, tous les hommes seraient vertueux et aucun ne se laisserait tenter par elle. Cette liberté lui profite donc également, et la véritable question est de savoir si le Tout-Puissant l’avait prévu.

Notre nature même est imparfaite, mais il ne tient qu’à nous d’essayer de nous approcher le plus possible de Sa perfection : grâce à Son inestimable cadeau qu’est la Liberté, nous pouvons façonner nos existences de la manière qui nous semble la plus juste.


B) LA LIBERTÉ ARISTOTÉLICIENNE (par jerem51, théologue du SO)

Vous l'avez sans doute remarqué, chers frères, ou peut-être vous a-t-on déjà posé la question, mais comment peut-on affirmer la liberté de l'homme si ce dernier est susceptible d'être puni par Dieu dès qu'il s'écarte de sa voie ?

C'est à cette question que j'entends répondre ici après moult études du Livre des Vertus et des textes de référence aristotéliciens sur la question.


1) Dieu a-t-il créé l'Homme libre?

Une lecture attentive du Livre des Vertus nous dit que les hommes, après leur création, s'interrogèrent sur le sens de leur présence sur Terre face à des créatures qui se prétendaient toutes l'espèce préférée du Créateur (cf. Le Doute dans le Livre des Vertus). Or, s'ils s'interrogèrent, il faut bien en conclure que Dieu les a doté d'un esprit, lequel permet de raisonner et donc de penser librement.
Il faut donc en conclure que l'Homme a été créé libre de penser.


2) L'homme est-il la seule créature dotée de la liberté?

Le Livre des Vertus nous apprend que non; en effet, la Créature Sans Nom fut, à son tour, dotée de la liberté: :“Puisque tu es si sûre de ton choix, je te laisse l’occasion de le prouver" et elle reçut la liberté de tenter les Hommes (cf. La Décision dans le Livre des Vertus).


3) Quelles conséquences cette double liberté entraîne-t-elle?

L'homme ayant reçu, comme la Créature Sans Nom, la liberté de penser, d'agir ..., il était tout naturel que celle-ci, laissée sans guide, se laisse abuser et suive la voie du mal, puisque l'Homme était devenu absolument libre de choisir, tel que Dieu l'avait décidé, entre la vertu et le pêché (cf. Onanylone dans le Livre des Vertus)

Dieu avait donné aux hommes la liberté absolue et la Créature Sans Nom essaya de les attirer, en toute liberté, vers le mal.
Et ce qui devait arriver arriva: l’homme prit alors la femme et la femme prit l’homme. Le fort abusa du faible et le faible subit le fort. Tous s’unirent en une orgie bestiale de stupre et de violence. Leurs corps mêlés reflétaient les flammes des maisons qui brûlaient. La nourriture était dévorée, la boisson engloutie. Les paroles suaves encourageaient les gestes indécents. Une véritable orgie de débauche avait lieu. Et de l’amour de Dieu il ne fut plus question.

L'homme s'était livré à la liberté absolue, celle de faire tout ce qui lui plaisait, sans contrainte et sans frein que son désir et ses envies en oubliant que sa liberté s'arrêtait où commençait celle d'autrui.


4) De la nécessité d'encadrer la liberté:

Dieu comprit alors qu'on ne pouvait pas seulement laisser aux Hommes la liberté absolue de choisir entre le bien et mal car la liberté absolue n'était que la liberté de la Créature Sans Nom et des Princes-Démons. Il fallait les guider sur le chemin de la raison et de la rédemption quand ils chutaient: la liberté devait être encadrée afin d'être toute puissante pour faire le bien, mais liée pour faire le mal, de sorte que l'on peut affirmer que l'Homme a bien été créé libre par Dieu, mais que, dans son infinie sagesse, Dieu a voulu empêcher que l'Homme puisse répandre le mal impunément (cf. Le Roi du péché dans le Livre des Vertus).
C'est pour cela qu'il fonda une Église.

Celle-ci fut chargée de définir les Lois et la morale découlant des préceptes de ses enseignements afin que la liberté des hommes soit encadrée et non plus anarchique, que l'Homme puisse non seulement distinguer le bien du mal, mais puisse aussi distinguer les chemins qui mènent à la vertu(Vita de Christos).


5) De la Grâce divine:

Il voulut que chacun d'entre eux, destiné à chuter par la nature même de son imperfection qui l'exposait à la tentation de la Créature Sans Nom puisse être sauvé. Il lui permit donc par la possibilité de se sauver soi-même par la raison revenue à la réalité, de bénéficier du Pardon, de la Bienveillance et de l'Amour divin par la foi: ce qui doit être appelé Grâce.
Aussi en donna-t-il au peuple moult exemples:

- ainsi, par son sacrifice, Christos montra que les pêchés des hommes pouvaient être rachetés par le Grâce
- ainsi encore, il proposa au peuple moult vies vertueuses de saints et de Bienheureux touchés par la Grâce divine
- ainsi inventa-t-il la confession et la pénitence qui permettent aux fidèles éprouvant un sincère repentir de demander à Dieu de leur accorder sa Grâce.


Conclusion :

Article 1: Dieu a donné à l'Homme l'absolue liberté de penser, donc de faire le bien ou le mal, mais il voulut encadrer ce dernier par la création de l'Église.
Article 2: la Grâce divine est un don de Dieu destinée à racheter ceux qui chutent à cause de la liberté à faire le mal.
Article 3: la Grâce divine n'existe que parce que l'Homme a été créé libre de penser: sans liberté, pas de Grâce divine, car l'Homme ne pourrait jamais se tromper et serait alors l'égal de Dieu.
Article 4: l'Église joue un rôle essentiel de médiateur entre Dieu et les Hommes aussi bien dans la définition du bien et du mal que dans la dispense des moyens d'accéder à la Grâce divine par la confession et la pénitence.

Code:
[quote][img]http://img206.imageshack.us/img206/4698/badgesaintofficenc8.png[/img]
[color=#1a3768][i][size=18][b]Thématiques et Doctrines de la Sainte Eglise - Thématique sur la Liberté & la Foy[/b][/i][/color][/size]


[b]      A) La liberté : plus beau cadeau de Dieu aux hommes (par le père Lapinus)[/b]

[quote="tome 1, partie I, chapitre 2 du Livre des Vertus"][color=black]« Mais la vie était imparfaite. Bien que créée par Dieu et composante de Lui, elle n’était pas Lui tout entier. Sa capacité de choisir était partielle, car son savoir et son pouvoir n’étaient pas illimités. Sa capacité de ressentir était tronquée, car elle était composée de matière, neutre et impersonnelle. Mais Dieu voulait aimer la vie et que la vie l’aime en retour. »[/color][/quote]

C'est à mes yeux le plus beau et le plus intéressant passage de l’ensemble du Livre car il est une incroyable note d’espoir pour tous ceux qui doutent. Dieu n’agit donc pas avec la créature ni ne la détermine à agir : il nous a au contraire fait le plus inestimable cadeau qui soit : le libre-arbitre. Notre détermination et notre pensée sont donc absolues, ce qui prouve que notre destinée n’est pas écrite à l’avance… Même si Dieu connaît tous les futurs possibles.

L'homme désespéré et reniant l’autorité divine pour l’avoir mis dans une si mauvais situation doit donc reprendre espoir en sachant cela, mais l’homme sage en fera une toute autre interprétation : il comprendra que cette liberté d’action nous oblige à mener une vie vertueuse et à ne pas céder aux tentations du Sans-Nom. Si nous avons la possibilité de choisir, nous avons donc la possibilité de choisir de vivre vertueusement, mais aussi de choisir une vie de blasphèmes. C’est la compensation de la liberté, mais également une immense marque de confiance de la part du Très-Haut : Il nous pense en effet à même de déterminer nous-même notre degré de vertu. C’est aussi une manière d'expérimenter notre foi.

Il n’est d’ailleurs pas le seul à éprouver notre foi : la Créature Sans Nom le fait aussi, en tentant sans relâche les hommes, cherchant par tous les moyens possibles de les détourner du chemin de la vertu. Et c’est bien cette liberté offerte par Dieu qui lui sert : si l’homme n’était pas libre de choisir sa destinée, tous les hommes seraient vertueux et aucun ne se laisserait tenter par elle. Cette liberté lui profite donc également, et la véritable question est de savoir si le Tout-Puissant l’avait prévu.

Notre nature même est imparfaite, mais il ne tient qu’à nous d’essayer de nous approcher le plus possible de Sa perfection : grâce à Son inestimable cadeau qu’est la Liberté, nous pouvons façonner nos existences de la manière qui nous semble la plus juste.


[b]B) LA LIBERTÉ ARISTOTÉLICIENNE (par jerem51, théologue du SO)[/b]

      Vous l'avez sans doute remarqué, chers frères, ou peut-être vous a-t-on déjà posé la question, mais comment peut-on affirmer la liberté de l'homme si ce dernier est susceptible d'être puni par Dieu dès qu'il s'écarte de sa voie ?

      C'est à cette question que j'entends répondre ici après moult études du Livre des Vertus et des textes de référence aristotéliciens sur la question.


[b]      1) Dieu a-t-il créé l'Homme libre?[/b]

      Une lecture attentive du Livre des Vertus nous dit que les hommes, après leur création, s'interrogèrent sur le sens de leur présence sur Terre face à des créatures qui se prétendaient toutes l'espèce préférée du Créateur (cf. Le Doute dans le Livre des Vertus). Or, s'ils s'interrogèrent, il faut bien en conclure que Dieu les a doté d'un esprit, lequel permet de raisonner et donc de penser librement.
      Il faut donc en conclure que l'Homme a été créé libre de penser.


[b]      2) L'homme est-il la seule créature dotée de la liberté?[/b]

      Le Livre des Vertus nous apprend que non; en effet, la Créature Sans Nom fut, à son tour, dotée de la liberté: :“Puisque tu es si sûre de ton choix, je te laisse l’occasion de le prouver" et elle reçut la liberté de tenter les Hommes (cf. La Décision dans le Livre des Vertus).


      [b]3) Quelles conséquences cette double liberté entraîne-t-elle?[/b]

      L'homme ayant reçu, comme la Créature Sans Nom, la liberté de penser, d'agir ..., il était tout naturel que celle-ci, laissée sans guide, se laisse abuser et suive la voie du mal, puisque l'Homme était devenu absolument libre de choisir, tel que Dieu l'avait décidé, entre la vertu et le pêché (cf. Onanylone dans le Livre des Vertus)

      Dieu avait donné aux hommes la liberté absolue et la Créature Sans Nom essaya de les attirer, en toute liberté, vers le mal.
      Et ce qui devait arriver arriva: l’homme prit alors la femme et la femme prit l’homme. Le fort abusa du faible et le faible subit le fort. Tous s’unirent en une orgie bestiale de stupre et de violence. Leurs corps mêlés reflétaient les flammes des maisons qui brûlaient. La nourriture était dévorée, la boisson engloutie. Les paroles suaves encourageaient les gestes indécents. Une véritable orgie de débauche avait lieu. Et de l’amour de Dieu il ne fut plus question.

      L'homme s'était livré à la liberté absolue, celle de faire tout ce qui lui plaisait, sans contrainte et sans frein que son désir et ses envies en oubliant que sa liberté s'arrêtait où commençait celle d'autrui.


      [b]4) De la nécessité d'encadrer la liberté:[/b]

      Dieu comprit alors qu'on ne pouvait pas seulement laisser aux Hommes la liberté absolue de choisir entre le bien et mal car la liberté absolue n'était que la liberté de la Créature Sans Nom et des Princes-Démons. Il fallait les guider sur le chemin de la raison et de la rédemption quand ils chutaient: la liberté devait être encadrée afin d'être toute puissante pour faire le bien, mais liée pour faire le mal, de sorte que l'on peut affirmer que l'Homme a bien été créé libre par Dieu, mais que, dans son infinie sagesse, Dieu a voulu empêcher que l'Homme puisse répandre le mal impunément (cf. Le Roi du péché dans le Livre des Vertus).
      C'est pour cela qu'il fonda une Église.

      Celle-ci fut chargée de définir les Lois et la morale découlant des préceptes de ses enseignements afin que la liberté des hommes soit encadrée et non plus anarchique, que l'Homme puisse non seulement distinguer le bien du mal, mais puisse aussi distinguer les chemins qui mènent à la vertu(Vita de Christos).


      [b]5) De la Grâce divine:[/b]

      Il voulut que chacun d'entre eux, destiné à chuter par la nature même de son imperfection qui l'exposait à la tentation de la Créature Sans Nom puisse être sauvé. Il lui permit donc par la possibilité de se sauver soi-même par la raison revenue à la réalité, de bénéficier du Pardon, de la Bienveillance et de l'Amour divin par la foi: ce qui doit être appelé Grâce.
      Aussi en donna-t-il au peuple moult exemples:

      - ainsi, par son sacrifice, Christos montra que les pêchés des hommes pouvaient être rachetés par le Grâce
      - ainsi encore, il proposa au peuple moult vies vertueuses de saints et de Bienheureux touchés par la Grâce divine
      - ainsi inventa-t-il la confession et la pénitence qui permettent aux fidèles éprouvant un sincère repentir de demander à Dieu de leur accorder sa Grâce.


      [b]Conclusion :[/b]

      Article 1: Dieu a donné à l'Homme l'absolue liberté de penser, donc de faire le bien ou le mal, mais il voulut encadrer ce dernier par la création de l'Église.
      Article 2: la Grâce divine est un don de Dieu destinée à racheter ceux qui chutent à cause de la liberté à faire le mal.
      Article 3: la Grâce divine n'existe que parce que l'Homme a été créé libre de penser: sans liberté, pas de Grâce divine, car l'Homme ne pourrait jamais se tromper et serait alors l'égal de Dieu.
      Article 4: l'Église joue un rôle essentiel de médiateur entre Dieu et les Hommes aussi bien dans la définition du bien et du mal que dans la dispense des moyens d'accéder à la Grâce divine par la confession et la pénitence.[/quote]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Thématique sur la Liberté & la Foy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tenue de druide (solstice) et sacktue de la liberté
» Les chemins de la liberté (Peter Weir)
» [RESOLU]Caméra Cinématique
» Ambidextre problématique !!! [Résolu]
» [RESOLU] Problème zoom niveau cinématique.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SIEGE DES ARCHEVECHES DE PROVENCE :: BIBLIOTHEQUE MYMY VON AHLEFELDT-OLDENBURG :: Le Dogme et le Droit Canon :: Le Livre des Vertus :: Livre IV - Références, Doctrines et Prières :: Thématiques et Doctrines de la Sainte Eglise-
Sauter vers: