AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionRomeGardeRegistresLe Droit CanonLe Dogme

Partagez | 
 

 Saint Barnabé (attribué à) : La onzième méditation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Richelieu1
Cardinal Archevêque d'Aix-en-Provence
avatar

Lieu RP : Brignoles

Feuille de personnage
Nom et prénom: Ludovi de Sabran
Paroisse: Brignoles

MessageSujet: Saint Barnabé (attribué à) : La onzième méditation   Mar 5 Avr 2011 - 23:15

Citation :

Les Ecrits des Saints et des Bienheureux - Saint Barnabé (attribué à) : La onzième méditation

Apparition de saint Barnabé à Fra Angelo de Montemayor
Onzième méditation de saint Barnabé

Par une rude soirée d'hiver orageuse et ventée, je décidais de rester prier dans la maison du Très Haut au cas où un pèlerin demanderait refuge par ce temps si terrible. Quatre bougies éclairaient l'église, je m'étais assis à une table pour un frugal repas de pain et d'eau, et je m'étais couvert d'une peau de bête pour me réchauffer. Perdu dans mes pensées, je méditais sur le parchemin de San Possidinio que j'avais traduit, je méditais sur la guerre, sur les hérétiques et les querelles entre religieux, me demandant ainsi où allait notre monde. Combien de temps Dieu pourrait-t-il encore accepter qu'il s'enfonce dans le pêché ?

C'est alors que la porte s'ouvrit et qu'un homme entra. La lueur des bougies éclairait trop faiblement pour que je puisse distinguer celui qui venait de pénétrer en ce lieu de ferveur. Je distinguais seulement la capuche qui recouvrait son visage, le sac qu'il avait sur le dos et le bâton qu'il tenait à la main, qui m'indiquèrent son statut de pèlerin. Le saluant et l'accueillant comme il se devait, je me présentais comme Fra Angelo, c'est ainsi qu'il me répondit :

Citation :
"je suis Barnabé et je t'apporte un message."

Intrigué, j'imaginais qu'un proche, peut-être mon père ou mon frère Ostillio, ou bien l'un de mes oncles, par inquiétude de ne pas me voir rentrer, m'avait envoyé l'un de ses hommes. Ainsi je lui demandais :

Citation :
"vous avez un message pour moi ? je vous écoute."

Je fit signe au pèlerin de s'approcher de la table ou était posé l'eau et le pain, alors, il me rétorqua:

Citation :
"Le message que je te porte ne t'es pas adressé..."

C'est avec étonnement que je dévisageais cet homme, décidément très énigmatique, qui s'approcha soudainement vers la table. Je pensais qu'il allait me demander de lui servir à boire et à manger mais il regarda les bougies, en pris une à la main et me lança :

Citation :
"Vois-tu cette flamme ? Elle symbolise la paix, personne n'arrive à la maintenir allumée."

Puis, il souffla sur la flamme et la bougie s'éteignit. Il pris une seconde Bougie:

Citation :
"Vois-tu cette flamme ? Elle symbolise la foy, si elle n'est plus indispensable, rien ne sert de la laisser allumée."

Puis, il souffla sur la flamme et la bougie s'éteignit. Il pris une troisième Bougie:

Citation :
"Vois-tu cette flamme ? Elle symbolise l'Amour, si les hommes la laissent de côté et ne comprennent pas son importance, rien ne sert de la maintenir allumée."

Puis, il souffla sur la flamme et la bougie s'éteignit. L'homme commençait à me faire peur, j'étais sur le point de lui demander ce qu'il mijotait et lui signifier qu'il allait nous plonger dans le noir, mais aucun son ne parvint à sortir de ma bouche. Me dévisageant, il pris la quatrième et dernière Bougie et me dit:

Citation :
"Vois-tu cette flamme ? Elle symbolise l'espérance."

Puis la saisissant de sa main, il ralluma les trois autres bougie avec elle. Pour conclure, le pèlerin ajouta :

Citation :
"Ainsi, chaque Aristotélicien incarne l'espoir, et l'espoir est ce qui maintient la paix, la foi et l'amour. Angelo, dévoile aux enfants du Très haut la onzième méditation que Barnabé t'a expliqué. Que l'espoir guide leurs âmes et brille dans leurs cœurs."

Une éblouissante lumière m'aveugla quelques instants. Lorsque j'ouvris les yeux, l'homme avait disparu et les quatre bougies brillaient encore. Je pensais avoir divagué et rêvé mais à l'entrée de l'église se tenait Corrinna, la mairesse du village, immobile, la bouche ouverte et le regard vide. Quelques instants lui permirent de se remettre de ses émotions. Elle m'expliqua le pourquoi de sa venue si tardive, attirée par la curiosité de voir une lueur éclairer l'église, inquiète de me voir encore là à cette heure. Elle ajouta qu'à son arrivée, elle avait vu un pèlerin disparaître dans une éclatante et brève lumière.

Écrit par Fra Angelo de Montemayor et frère Bender.R.Rodriguez


Code:
[quote][img]http://img206.imageshack.us/img206/4698/badgesaintofficenc8.png[/img]
[color=#1a3768][i][size=18][b]Les Ecrits des Saints et des Bienheureux - Saint Barnabé (attribué à) : La onzième méditation[/b][/i][/color][/size]

[color=black]Apparition de saint Barnabé à Fra Angelo de Montemayor
Onzième méditation de saint Barnabé

Par une rude soirée d'hiver orageuse et ventée, je décidais de rester prier dans la maison du Très Haut au cas où un pèlerin demanderait refuge par ce temps si terrible. Quatre bougies éclairaient l'église, je m'étais assis à une table pour un frugal repas de pain et d'eau, et je m'étais couvert d'une peau de bête pour me réchauffer. Perdu dans mes pensées, je méditais sur le parchemin de San Possidinio que j'avais traduit, je méditais sur la guerre, sur les hérétiques et les querelles entre religieux, me demandant ainsi où allait notre monde. Combien de temps Dieu pourrait-t-il encore accepter qu'il s'enfonce dans le pêché ?

C'est alors que la porte s'ouvrit et qu'un homme entra. La lueur des bougies éclairait trop faiblement pour que je puisse distinguer celui qui venait de pénétrer en ce lieu de ferveur. Je distinguais seulement la capuche qui recouvrait son visage, le sac qu'il avait sur le dos et le bâton qu'il tenait à la main, qui m'indiquèrent son statut de pèlerin. Le saluant et l'accueillant comme il se devait, je me présentais comme Fra Angelo, c'est ainsi qu'il me répondit :

[quote][color=black]"je suis Barnabé et je t'apporte un message."[/color][/quote]

Intrigué, j'imaginais qu'un proche, peut-être mon père ou mon frère Ostillio, ou bien l'un de mes oncles, par inquiétude de ne pas me voir rentrer, m'avait envoyé l'un de ses hommes. Ainsi je lui demandais :

[quote][color=black]"vous avez un message pour moi ? je vous écoute."[/color][/quote]

Je fit signe au pèlerin de s'approcher de la table ou était posé l'eau et le pain, alors, il me rétorqua:

[quote][color=black]"Le message que je te porte ne t'es pas adressé..."[/color][/quote]

C'est avec étonnement que je dévisageais cet homme, décidément très énigmatique, qui s'approcha soudainement vers la table. Je pensais qu'il allait me demander de lui servir à boire et à manger mais il regarda les bougies, en pris une à la main et me lança :

[quote][color=black]"Vois-tu cette flamme ? Elle symbolise la paix, personne n'arrive à la maintenir allumée."[/color][/quote]

Puis, il souffla sur la flamme et la bougie s'éteignit. Il pris une seconde Bougie:

[quote][color=black]"Vois-tu cette flamme ? Elle symbolise la foy, si elle n'est plus indispensable, rien ne sert de la laisser allumée."[/color][/quote]

Puis, il souffla sur la flamme et la bougie s'éteignit. Il pris une troisième Bougie:

[quote][color=black]"Vois-tu cette flamme ? Elle symbolise l'Amour, si les hommes la laissent de côté et ne comprennent pas son importance, rien ne sert de la maintenir allumée."[/color][/quote]

Puis, il souffla sur la flamme et la bougie s'éteignit. L'homme commençait à me faire peur, j'étais sur le point de lui demander ce qu'il mijotait et lui signifier qu'il allait nous plonger dans le noir, mais aucun son ne parvint à sortir de ma bouche. Me dévisageant, il pris la quatrième et dernière Bougie et me dit:

[quote][color=black]"Vois-tu cette flamme ? Elle symbolise l'espérance."[/color][/quote]

Puis la saisissant de sa main, il ralluma les trois autres bougie avec elle. Pour conclure, le pèlerin ajouta :

[quote][color=black]"Ainsi, chaque Aristotélicien incarne l'espoir, et l'espoir est ce qui maintient la paix, la foi et l'amour. Angelo, dévoile aux enfants du Très haut la onzième méditation que Barnabé t'a expliqué. Que l'espoir guide leurs âmes et brille dans leurs cœurs."[/color][/quote]

Une éblouissante lumière m'aveugla quelques instants. Lorsque j'ouvris les yeux, l'homme avait disparu et les quatre bougies brillaient encore. Je pensais avoir divagué et rêvé mais à l'entrée de l'église se tenait Corrinna, la mairesse du village, immobile, la bouche ouverte et le regard vide. Quelques instants lui permirent de se remettre de ses émotions. Elle m'expliqua le pourquoi de sa venue si tardive, attirée par la curiosité de voir une lueur éclairer l'église, inquiète de me voir encore là à cette heure. Elle ajouta qu'à son arrivée, elle avait vu un pèlerin disparaître dans une éclatante et brève lumière.

Écrit par Fra Angelo de Montemayor et frère Bender.R.Rodriguez[/color]
[/quote]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Saint Barnabé (attribué à) : La onzième méditation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les méditations de Barnabé
» [CXL] Saint Gapour: Ville en danger?
» [Régio] Saint Lô : 28 Mars
» Saint Nicolas !
» Baronnie de Saint Vallier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SIEGE DES ARCHEVECHES DE PROVENCE :: BIBLIOTHEQUE MYMY VON AHLEFELDT-OLDENBURG :: Le Dogme et le Droit Canon :: Le Livre des Vertus :: Livre IV - Références, Doctrines et Prières :: Les Ecrits des Saints et des Bienheureux-
Sauter vers: