AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionRomeGardeRegistresLe Droit CanonLe Dogme

Partagez | 
 

 Saint Justinien Ier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Richelieu1
Cardinal Archevêque d'Aix-en-Provence
avatar

Lieu RP : Brignoles

Feuille de personnage
Nom et prénom: Ludovi de Sabran
Paroisse: Brignoles

MessageSujet: Saint Justinien Ier   Jeu 31 Mar 2011 - 21:48

Citation :

Les Saints Anciens - Saint Justinien Ier

( ? — 565)

L'Empire romain d'Occident était tombé sous les coups des païens et Rome elle-même, le siège des successeurs de Titus, avait été plusieurs fois mise à sac. Les Goths, une tribu germanique qui obéissait à la doctrine de l'hérésiarque Barius, gouvernait désormais la péninsule italienne. Leur chef était le fier et sauvage Dorothéricus qui n'avait de cesse que de persécuter les Aristotéliciens orthodoxes.
Pendant ce temps, l'Empire romain d'Orient, devenu Empire byzantin, résistait aux assauts des envahisseurs et les repoussait au-delà de ses frontières.


Une obscure naissance

En raison des persécutions dans la Péninsule, un groupe d'habitants de la cité de Côme, dans le nord du pays, décida de fuir et de se réfugier chez les Byzantins et après avoir échappé aux patrouilles de l'hérésiarque et avoir affronté les dangers de la mer, il arriva enfin dans la glorieuse Constantinople, capitale de l'Empire.
Parmi tous ces gens se trouvait une petite famille composée d'un jeune couple et de leur nouveau-né, ainsi qu'un de leurs parents appelé Justin.
Le nouveau-né, quant à lui, semblait avoir bravement supporté le voyage, au point qu'on le pensait favorisé de Dieu; il s'appelait Justinien.
Peu de temps après leur arrivée, les parents trouvèrent un modeste emploi au Palais impérial tandis que Justin s'engagea dans l'armée où il combattit avec succès.


La divine providence

Cependant, Justinien grandit et devint un jeune homme sage, intelligent et brillant. En dépit de son obscure naissance, il parlait à la perfection aussi bien le grec que le latin et était admiré de tous.
C'est alors qu'une jeune fille vivant aussi à Constantinople, connue pour sa débauche et qui s'appelait Théodora, éprouva le désir de voir qui était ce garçon dont on parlait tant et, arrogante et sûre d'elle-même, elle alla à lui.
En le voyant, elle lui parla de façon hautaine et dédaigneuse: " J'ai entendu des tas de choses à ton sujet et beaucoup de louanges ont été chantées à ton propos, mais un être aussi minable que toi me semble bien peu digne de cette renommée".
Souriant, Justinien lui répondit calmement: " Tu as raison Théodora, je n'ai qu'une apparence des plus banales; je n'ai rien de plus que les autres créatures de Dieu, juste une âme enfermée dans mon corps. J'ignore quelle destinée m'attend, si ce n'est que j'ai vu en rêve un grand avenir, digne d'être vécu et que tu étais à mes côtés dans ce songe, assise à ma droite, Théodora".
Dès qu'il eut fini de parlé, elle courba la tête, comme si elle ployait soudain sous quelque volonté divine invisible et, quittant ses habitudes passées, elle s'amenda et épousa le jeune homme.

Dans l'intervalle, la chance continuait à sourire Justinien, ainsi qu'à sa famille et c'est ainsi qu'à la mort de l'Empereur, Justin fut porté à la tête de l'Empire.
Justin était un homme très fort et courageux, et un excellent commandant, mais il ignorait tout de la politique et de la théologie;aussi ce fut à Justinien, élu consul, de compenser ses défauts: avec beaucoup de sagesse, il administra la chose publique et entreprit diverses missions diplomatiques avec les Etats voisins.
Il était aussi un fervent Aristotélicien et a prit de mesures sérieuses pour limiter les hérésies et les hétérodoxies.

Quand Justin décéda, Justinien lui succéda à la tête de l'Empire.


La révolte

L'arrivée au pouvoir à Byzance d'un Aristotélicien orthodoxe d'origine italienne alarma Lotila, successeur de Dorothéric sur le trône des Goths.
Aussi envoya-t-il à travers le territoire impérial des agents chargés de répandre la rumeur selon laquelle Justinien serait un traître et aurait l'intention de céder l'Empire aux Parthes, ennemis historiques des Romains byzantins.

La foule des Constantinopolitains, excitée par celle-ci, devint furieuse et prit d'assaut le Palais impérial. Les conseillers exhortaient déjà tous l'Empereur à fuir quand celui-ci s'y refusa, et accompagné de Théodora, il parut soudain au balcon qui donne sur le Forum devant la foule hurlante, tenant dans une main une épée et dans l'autre une carte.
Il frappa alors fortement dans ses mains, et dès qu'il eut le silence, il déclara:
"En vérité, je vous le dis: Dieu m'a conféré l'autorité pour que je puisse protéger l'Église, fondée par Christos, dans l'ensemble de l'Empire romain. Vous pouvez déjà voir un signe clair de celui-ci."
En effet, un halo de lumière était apparu sur la tête du basileus, l'épée brûlait d'un feu blanc pur et la carte brillait de mille feux.
Ainsi, la population renouvela sa foi en son empereur, oubliant sa déception et se prépara à la guerre.


Guerre et lois

Justinien n'avait pas oublié la trahison des Goths et ne pouvait tolérer davantage les hérétiques qui avaient saccagé son pays natal, l'Italie. Aussi, après avoir préparé une armée dont il nomma commandant Bélisaire, il partit en guerre et, en peu de temps, conquit l'Afrique qu'il enleva aux Vandales, alliés aux Goths et hétérodoxes comme eux, puis défit Lotila, restaurant, après une longue période, la domination romaine dans la Péninsule.

Dans l'intervalle, aidé par les plus grands législateurs de son temps, il fit rédiger un codex de lois qui rétablissait sur la Terre l'Ordre Divin et qui attribuait le contrôle du monde aristotélicien au seul empereur romain légitime, le basileus.


Fin

Un jour, Théodora tomba malade et, après une brève agonie, elle décéda.
Justinien, accablé de douleur, tomba alors à son tour malade et, malgré l'aide des plus grands docteurs de l'Empire, fut bientôt près de la mort. Juste avant de mourir, d'une voix tremblante, il prononça ses dernières volontés:

"Je veux que ma dépouille mortelle soit enterrée près de Côme, la ville qui m'a vu naître, afin que je puisse la protéger de tout danger. N'oubliez jamais de suivre les lois de mon Codex et de respecter mes successeurs, seigneurs de Constantinople. "

Ayant dit, il s'éteint et son âme quitta son corps et monta vers le ciel solaire.
Ses sujets lui firent des funérailles très solennelles et ramenèrent le corps à Côme, où ils érigèrent un mausolée en son honneur. Vers la fin de la cérémonie, lorsque le cercueil fut sur le point d'être placé dans le bâtiment, un miracle eut lieu: tous les arbres à proximité de la structure, comme en deuil, se penchèrent et versèrent des larmes de résine. Après de nombreuses années, le tombeau fut laissé à l'abandon et il fut recouvert par les plantes sauvages qui, dit-on, le dissimulent encore aujourd'hui, jusqu'à ce que revienne, un jour, un empereur romain légitime.


Saint Patron de Côme, en Italie
Protecteur des gouverneurs, des empereurs et des législateurs

Reliques :
le glaive impérial (Côme) et la Carte de l'Empire (Constantinople)

Code:
[quote][img]http://img206.imageshack.us/img206/4698/badgesaintofficenc8.png[/img]
[color=#1a3768][i][size=18][b]Les Saints Anciens - Saint Justinien Ier[/b][/i][/color][/size]

[color=black]( ? — 565)

L'Empire romain d'Occident était tombé sous les coups des païens et Rome elle-même, le siège des successeurs de Titus, avait été plusieurs fois mise à sac. Les Goths, une tribu germanique qui obéissait à la doctrine de l'hérésiarque Barius, gouvernait désormais la péninsule italienne. Leur chef était le fier et sauvage Dorothéricus qui n'avait de cesse que de persécuter les Aristotéliciens orthodoxes.
Pendant ce temps, l'Empire romain d'Orient, devenu Empire byzantin, résistait aux assauts des envahisseurs et les repoussait au-delà de ses frontières.


[b]Une obscure naissance[/b]

En raison des persécutions dans la Péninsule, un groupe d'habitants de la cité de Côme, dans le nord du pays, décida de fuir et de se réfugier chez les Byzantins et après avoir échappé aux patrouilles de l'hérésiarque et avoir affronté les dangers de la mer, il arriva enfin dans la glorieuse Constantinople, capitale de l'Empire.
Parmi tous ces gens se trouvait une petite famille composée d'un jeune couple et de leur nouveau-né, ainsi qu'un de leurs parents appelé Justin.
Le nouveau-né, quant à lui, semblait avoir bravement supporté le voyage, au point qu'on le pensait favorisé de Dieu; il s'appelait Justinien.
Peu de temps après leur arrivée, les parents trouvèrent un modeste emploi au Palais impérial tandis que Justin s'engagea dans l'armée où il combattit avec succès.


[b]La divine providence[/b]

Cependant, Justinien grandit et devint un jeune homme sage, intelligent et brillant. En dépit de son obscure naissance, il parlait à la perfection aussi bien le grec que le latin et était admiré de tous.
C'est alors qu'une jeune fille vivant aussi à Constantinople, connue pour sa débauche et qui s'appelait Théodora, éprouva le désir de voir qui était ce garçon dont on parlait tant et, arrogante et sûre d'elle-même, elle alla à lui.
En le voyant, elle lui parla de façon hautaine et dédaigneuse: " J'ai entendu des tas de choses à ton sujet et beaucoup de louanges ont été chantées à ton propos, mais un être aussi minable que toi me semble bien peu digne de cette renommée".
Souriant, Justinien lui répondit calmement: " Tu as raison Théodora, je n'ai qu'une apparence des plus banales; je n'ai rien de plus que les autres créatures de Dieu, juste une âme enfermée dans mon corps. J'ignore quelle destinée m'attend, si ce n'est que j'ai vu en rêve un grand avenir, digne d'être vécu et que tu étais à mes côtés dans ce songe, assise à ma droite, Théodora".
Dès qu'il eut fini de parlé, elle courba la tête, comme si elle ployait soudain sous quelque volonté divine invisible et, quittant ses habitudes passées, elle s'amenda et épousa le jeune homme.

Dans l'intervalle, la chance continuait à sourire Justinien, ainsi qu'à sa famille et c'est ainsi qu'à la mort de l'Empereur, Justin fut porté à la tête de l'Empire.
Justin était un homme très fort et courageux, et un excellent commandant, mais il ignorait tout de la politique et de la théologie;aussi ce fut à Justinien, élu consul, de compenser ses défauts: avec beaucoup de sagesse, il administra la chose publique et entreprit diverses missions diplomatiques avec les Etats voisins.
Il était aussi un fervent Aristotélicien et a prit de mesures sérieuses pour limiter les hérésies et les hétérodoxies.

Quand Justin décéda, Justinien lui succéda à la tête de l'Empire.


[b]La révolte[/b]

L'arrivée au pouvoir à Byzance d'un Aristotélicien orthodoxe d'origine italienne alarma Lotila, successeur de Dorothéric sur le trône des Goths.
Aussi envoya-t-il à travers le territoire impérial des agents chargés de répandre la rumeur selon laquelle Justinien serait un traître et aurait l'intention de céder l'Empire aux Parthes, ennemis historiques des Romains byzantins.

La foule des Constantinopolitains, excitée par celle-ci, devint furieuse et prit d'assaut le Palais impérial. Les conseillers exhortaient déjà tous l'Empereur à fuir quand celui-ci s'y refusa, et accompagné de Théodora, il parut soudain au balcon qui donne sur le Forum devant la foule hurlante, tenant dans une main une épée et dans l'autre une carte.
Il frappa alors fortement dans ses mains, et dès qu'il eut le silence, il déclara:
"En vérité, je vous le dis: Dieu m'a conféré l'autorité pour que je puisse protéger l'Église, fondée par Christos, dans l'ensemble de l'Empire romain. Vous pouvez déjà voir un signe clair de celui-ci."
En effet, un halo de lumière était apparu sur la tête du basileus, l'épée brûlait d'un feu blanc pur et la carte brillait de mille feux.
Ainsi, la population renouvela sa foi en son empereur, oubliant sa déception et se prépara à la guerre.


[b]Guerre et lois[/b]

Justinien n'avait pas oublié la trahison des Goths et ne pouvait tolérer davantage les hérétiques qui avaient saccagé son pays natal, l'Italie. Aussi, après avoir préparé une armée dont il nomma commandant Bélisaire, il partit en guerre et, en peu de temps, conquit l'Afrique qu'il enleva aux Vandales, alliés aux Goths et hétérodoxes comme eux, puis défit Lotila, restaurant, après une longue période, la domination romaine dans la Péninsule.

Dans l'intervalle, aidé par les plus grands législateurs de son temps, il fit rédiger un codex de lois qui rétablissait sur la Terre l'Ordre Divin et qui attribuait le contrôle du monde aristotélicien au seul empereur romain légitime, le basileus.


[b]Fin[/b]

Un jour, Théodora tomba malade et, après une brève agonie, elle décéda.
Justinien, accablé de douleur, tomba alors à son tour malade et, malgré l'aide des plus grands docteurs de l'Empire, fut bientôt près de la mort. Juste avant de mourir, d'une voix tremblante, il prononça ses dernières volontés:

"Je veux que ma dépouille mortelle soit enterrée près de Côme, la ville qui m'a vu naître, afin que je puisse la protéger de tout danger. N'oubliez jamais de suivre les lois de mon Codex et de respecter mes successeurs, seigneurs de Constantinople. "

Ayant dit, il s'éteint et son âme quitta son corps et monta vers le ciel solaire.
Ses sujets lui firent des funérailles très solennelles et ramenèrent le corps à Côme, où ils érigèrent un mausolée en son honneur. Vers la fin de la cérémonie, lorsque le cercueil fut sur le point d'être placé dans le bâtiment, un miracle eut lieu: tous les arbres à proximité de la structure, comme en deuil, se penchèrent et versèrent des larmes de résine. Après de nombreuses années, le tombeau fut laissé à l'abandon et il fut recouvert par les plantes sauvages qui, dit-on, le dissimulent encore aujourd'hui, jusqu'à ce que revienne, un jour, un empereur romain légitime.


[b]Saint Patron de Côme, en Italie
Protecteur des gouverneurs, des empereurs et des législateurs

Reliques :[/b] le glaive impérial (Côme) et la Carte de l'Empire (Constantinople) [/color][/quote]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Saint Justinien Ier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CXL] Saint Gapour: Ville en danger?
» [Régio] Saint Lô : 28 Mars
» Saint Nicolas !
» Baronnie de Saint Vallier
» Histoire de La Quête du Saint Graal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SIEGE DES ARCHEVECHES DE PROVENCE :: BIBLIOTHEQUE MYMY VON AHLEFELDT-OLDENBURG :: Le Dogme et le Droit Canon :: Le Livre des Vertus :: Livre III - Les Anges et les Saints :: Les Saints Anciens-
Sauter vers: