AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionRomeGardeRegistresLe Droit CanonLe Dogme

Partagez | 
 

 Saint Clément, Premier Inquisiteur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Richelieu1
Cardinal Archevêque d'Aix-en-Provence
avatar

Lieu RP : Brignoles

Feuille de personnage
Nom et prénom: Ludovi de Sabran
Paroisse: Brignoles

MessageSujet: Saint Clément, Premier Inquisiteur   Jeu 31 Mar 2011 - 21:28

Citation :

Les Saints Anciens - Saint Clément


1. Naissance et enfance:

Saint Clément naquit sur les terres françaises, en l'an 307, d'une famille très croyante, mais également sans le sous. Dès qu'il fut en âge de marcher, il aida son père aux champs, afin de tenter d'améliorer l'ordinaire. Souvent, prenant la route du marché où il allait vendre le produit de son labeur avec son père, il voyait, dans de beaux chars, des hommes bien moins pauvres que lui, qui jouissaient de leur fortune, et ne connaissaient pas de peines matérielles.


2. Où Clément s'intéresse à la question de l'injustice:

Il était encore jeune, mais déjà, il s'interrogeait sur le sens de l'injustice. Son père, bien trop affairé au travail des champs, n'avait pas le temps de répondre aux multiples questions qui envahissaient peu à peu l'esprit du jeune homme. Un jour, il demanda conseil auprès du curé de sa paroisse, qui était homme bon et savant.

Citation :
-Mon père, demanda Clément.. comment peut-on combattre l'injustice ?

-Eh bien mon fils, l'injustice se combat par la loi temporelle.. Si un jour, tu es témoin d'un évènement contraire à la loi, il te faut aller jusqu'au poste de police le plus proche, afin d'en avertir un membre de l'autorité qui est apte à juger de l'affaire.

-Mais mon père, interrogea Clément, qui n'était pas satisfait de la réponse, qu'en est-il de Dieu?

-Dieu est omniscient, il aura vu ton acte, et l'acte de celui qui a fauté, ainsi, le jour de sa mort, il sera jugé, et comme il a mal agi de son vivant, il ira subir les tourments éternels sur la lune.


Clément s'en retourna aider son père, les paroles du prêtre restaient gravées dans sa mémoire, et au fil des années, alors qu'il devenait adolescent, puis jeune homme, les questions sur la justice continuaient à germer en son Esprit. En de multiples occasions, il retourna voir le curé afin que ce dernier puisse apaiser son trouble. L'homme de Dieu, vit en lui un Être très conscient de la notion de justice et d'injustice, aussi lui proposa-t-il de s'engager dans la milice de son village. Après avoir demandé le consentement paternel, Clément s'engagea.


3. Clément assiste à un procès inique :

Durant plusieurs années à partir de ce jour, Clément fut très rigoureux dans l'exercice de ses fonctions, ne renâclant pas au travail, il accomplissait son devoir à toute heure du jour ou de la nuit. Son supérieur hiérarchique, le Juge, était lui aussi un homme bon, et à ses côtés, Clément apprit beaucoup sur les façons d'enquêter, d'entendre les témoins, et de rendre un jugement aussi équitable que possible.

Un jour, un procès opposait une vieille dame à un marchand. Ce dernier demandait réparation, affirmant que la femme n'avait pas payé ce qu'elle lui devait. Aberration, pensa Clément, car il la connaissait bien, elle était une amie de sa mère, et jamais elle n'aurait commis pareil vol. Néanmoins, en l'absence d'éléments à décharge, et avec l'aide de documents comptables parfois douteux, le juge n'eut d'autre choix que de juger coupable la vieille dame. A la fin de l'audience, Clément alla voir son supérieur, ne comprenant pas.

Citation :
-Mais monsieur le juge, cette femme est innocente, vous la connaissez aussi bien que moi, jamais elle ne serait capable de voler.
-Oui, peut-être, répondit l'homme de loi, mais comment s'en assurer?. As-tu des témoignages, des preuves à m'apporter? Peux-tu affirmer que le marchand à menti?
-Non répondit Clément, le cœur lourd de tristesse.
-Seul le Tout Puissant est Omniscient, lui seul connaît toutes les vérités, et tout les mensonges. Moi, je ne peux croire que ce que j'entends et vois.


Clément médita longuement ces paroles.

Citation :
Ainsi, comme le dit le Saint Livre, tout homme est imparfait, même celui qui rend justice. L'homme imparfait qui a fauté est jugé par un autre homme imparfait. Ainsi, même dans le cadre d'un procès, n'est-on pas sûr que la justice triomphe.

Et Clément fut très triste en pensant à cela.

En de nombreuses occasions, il retourna encore voir le prêtre de sa paroisse, il désirait savoir pourquoi le châtiment de Dieu ne frappait pas toujours les hommes mauvais sur Terre, mais seulement à leur mort, et le prêtre ne savait guère quoi répondre.


4. Comment Clément fit punir des pilleurs d'église :

Un jour, l'on vint chercher Clément en toute hâte, car grand malheur s'était produit à l'église. Une bande de pillards avait mis à sac le lieu Saint et brutalisé le curé, vieille ami de Clément.
Les coupables furent mis en procès, et en ce lieu, en ce temps, la dégradation de lieux publiques et les coups et blessures étaient passibles d'une année d'emprisonnement, et d'une lourde amende.
Une pacotille, pensa, Clément, l'on ne pouvait procéder à pareil outrage, et ne se voir infliger une peine aussi minime.

Soudainement, dans la salle d'audience, Clément se leva, prenant le juge à témoin qu'il était absurde que piller une maison et une Église soient considérés comme une même faute.
De colère, le juge fit quitter la salle à Clément, le suspendant de ses fonctions, et le renvoyant de la milice. Mais Clément ne fut pas peiné, car au fond de son cœur, il savait qu'il avait raison, une Sainte chaleur envahit son cœur,et, au milieu de la route principale, il parla à la foule.

Citation :
Mes bien chers frères, voyez ici ce qui se passe.. Des hommes ont saccagé la maison de Dieu, brutalisé Son représentant, et les coupables ne se voient infliger qu'une peine mineure?

Comment pourrions-nous tolérer cela? Honte à celui qui fait le mal autour de lui, mais ce qui appartient au Seigneur est sacré, et qui déroge à la Loi Divine mérite un châtiment bien plus dur que celui qui enfreint la loi Temporelle. Car qui commet un crime sur un représentant de Dieu, commet un crime envers Dieu lui même!!


A ces mots, la foule déchainée investit alors le tribunal, s'empara des pillards et les lapida publiquement.


5. Comment il reçut la visite de l'archange Michel et ce qu'ils se dirent :

Alors que la foule chantait les Louanges du Seigneur, Clément méditait sur son action un peu à l'écart. Assurément, il avait enfreint la loi temporelle, se substituant au responsable légal de la justice, néanmoins, il n'en éprouvait aucun remord, bien au contraire, il ressentait de la satisfaction, sachant avoir accompli la Volonté Divine. Soudain, la lumière du soleil se fit plus intense, et sa chaleur plus douce. Clément sentit un souffle sur son épaule, et alors qu'il se retournait, il vit un ange descendre du ciel.
Immédiatement, il mit genou au sol, en signe de vénération, mais la Créature Céleste posa ses mains sur ses épaules et l'aida à se relever.

Citation :
- Relève-toi, Clément, car en ce jour, tu as fait preuve de grande vertu.
- D'une grande vertu? Balbutia le jeune homme, mais, qui êtes-vous donc?
- Je suis l'archange Michel, et je veille à la Justice. Ton acte, Clément, était empreint d'une grande sagesse.
- Ne suis-je pas allé à l'encontre du jugement établi? N'est-ce pas fauter, que de s'opposer à un avis plus sage?
- Cet homme qu'est le juge ne peut observer et juger que ce qui est matériel. Mais pour juger de ce qui plaît à Dieu ou non, il n'a aucune légitimité. Or toi, en ce jour, tu as su faire la différence entre fautes devant les hommes, et péché devant le Créateur. Désormais, tu seras chargé de parcourir les routes, afin que la Loi Divine soit respectée, et plus seulement la loi des Hommes. Car cette dernière est éphémère, et passe comme passent les saisons, mais les mots de Dieu sont immuables, et les offenses contre Lui doivent être punies avec beaucoup plus de sévérité, car tel est Son Vouloir. Ces magistrats ne savent en rien de la Loi Divine, et ils ne peuvent la faire connaître.
- Mais pourquoi le Seigneur laisse-t-il donc juger des hommes qui n'ont aucune capacité à cela?
-Car tel est Sa volonté, et il est Tout Puissant, mais ses fidèles ne seront pas abandonnés, car tu les protégeras. Car Il va te donner le pouvoir de juger en Son Nom.
Et tu auras le pouvoir de juger les hommes, et les juges, et les Rois si tu estimes qu'ils ont fauté, et n'ont pas respecté la loi Divine.
-Mais une fois, j'ai vu que le Juge s'était trompé sur son jugement. Dieu a créé l'homme imparfait, moi qui suis homme, comment juger au nom de Dieu, moi qui suis imparfait et lui parfait.
-Tu le pourras, car pour t'aider dans ton Ministère, Dieu te fera des présents particuliers il prendra soin de te parler dans tes rêves afin de te mener sur une juste voie, et au travers de ta bouche, c'est Lui qui s'exprimera, pour que dans tes jugements, tu sois toujours parfait, et les hommes de pouvoir te contrediront et te jalouseront, et tu leur diras que tu es le Représentant de Dieu, investi de Son Pouvoir, et qui remettra en doute tes fonctions remettra en doute la Parole de Dieu, et tu le puniras pour cela.
- Mais je n'ai pas de légitimité, les fidèles ne me croiront pas.
- Si, il te croiront, car le Seigneur va faire entrer en toi la connaissance de la Théologie, et tu gagneras leur respect car de ta bouche sortiront les mots vrais, et ils croiront en ces mots.
-Mais comment faire cela par moi même, je ne peux pas parcourir tout les chemins à moi seul, et veiller sur toutes les Églises ?
-Non, en effet, tu ne le peux, mais pour l'instant, tu le dois, car telle est la Volonté Divine, puis un jour, sur ton chemin, tu rencontreras les Pères de l'Église, alors tu leur parleras, et ils t'écouteront, et ils feront un groupe autour de toi, et tu appelleras ce groupe l'Inquisition, et tu devras faire en sorte de multiplier le nombres des hommes qui se feront appeler Inquisiteurs, et si tu les juges dignes, alors Dieu leur permettra les mêmes dons que les tiens, et les inquisiteurs après eux, et ceux d'après, jusqu'au jour du jugement.


Puis l'archange Michel reprit le chemin des cieux, retrouver le Seigneur, et Clément pris la route, suivant les ordres de la Créature Céleste.


6. Clément et l'affaire de Loudun :

C'est alors que, parcourant la Gaule, Clément fut attiré par des bruits étranges qui racontaient que le curé de Loudun avait vendu son âme à la Créature Sans Nom et qu'il usait de sa charge pour ensorceler ses fidèles féminines.

Arrivé sur les lieux, et interrogeant un quidam sur les faits, on le mena dans une salle de l'hospice où de pauvres femmes, absolument horrifiées et au faciès tourmenté par la douleur, gémissaient et geignaient en émettant des sons sinistres et lugubres.

- mais qu'ont donc toutes ces femmes ?
- d'après le juge qui les a interrogées, elles se disent possédées par un Démon qui les aurait forcé commettre des actes impudiques avec le curé.
On a retrouvé chez lui, lors d'une perquisition, des papiers où figurent d'étranges signes cabalistiques et des signatures qui sont celles de la Créature Sans Nom et des Démons qui témoignent de son commerce avec les puissances infernales du monde lunaire pour forcer ces dernières à avoir des relations sexuelles avec lui.
- et où est le curé présentement ?
- il a été arrêté et est en prison où on l'a mis à la torture pour qu'il passe aux aveux.

Clément s'enquit alors de l'endroit où trouver le juge, et bien décidé à éclaircir cette affaire dont un curé était la victime, il fit valoir auprès de ce dernier ses qualités de théologue et l'exemple de l'apôtre Nikolos demandant à ce que, dans ces matières, on ne fasse rien sans en référer aux cardinaux qui sauraient quelle décision prendre.
Le juge lui ayant accordé cette grâce pour un délai de quelques semaines, il écrivit à la Curie pour rendre compte.
Celle-ci lui confia, en retour, un mandat pour mener l'enquête à la place du juge.
Fort de cette délégation, Clément procéda à l'interrogatoire des femmes et du curé puis à leur confrontation.

Clément recruta un secrétaire en la personne du moine Adso, un jeune frère qui venait d'entrer récemment dans les ordres et ils commencèrent à procéder aux premiers interrogatoires.
Le curé qui paraissait sain de corps et d'esprit, accusa ces femmes d'un complot contre sa personne à cause de sa chasteté.
Il lui était revenu aux oreilles que son prédécesseur, point aussi sourcilleux sur le respect des commandements de Christos, avait souvent commerce avec elles.
On pouvait donc comprendre leur désappointement quand le nouveau curé leur ferma la porte au nez.
Quant à la torture, elle n'avait pas réussi à lui faire avouer quoi que ce fût.

De leur côté, les femmes concernées dévoilèrent en détail les caresses, chaleurs, langueurs, les actes impudiques que leur inspirait le Démon envoyé par le curé et comment, certaines nuits, le Démon les forçait à avoir des relations charnelles avec le curé.

Devant des témoignages aussi contradictoires, et ne pouvant nier les convulsions et autres cris et phénomènes divers qui agitaient parfois ces malheureuses pour les avoir lui-même constatés, Clément ordonna qu'une confrontation fût organisée entre elles et le curé.

Hélas, dès que celles-ci furent mises en présence du prêtre, elles se mirent à parler une langue étrange, à se contorsionner, baver, vomir et émettre des sons plaintifs d'extase douloureuse, de sorte qu'il fut impossible de rien en tirer.

- Cette affaire me semble bien complexe, frère Clément.
- Elle l'est, Adso, elle l'est ! Comment savoir qui dit la vérité et qui ment dans cette affaire ?
Peut-être ces femmes sont-elles victimes d'un Démon; peut-être sont-elles tout simplement folles.
Tu as la copie des interrogatoires précédents et du résultat des perquisitions chez le curé et chez ces femmes?
- Tenez ! les voici, mon frère.
- Merci, Adso; tu vas m'aider. Nous allons tout reprendre et tout relire avec minutie et attention. Peut-être découvrira-t-on une faille quelque part ou un détail qui nous aura échappé.

Alors, Clément et Adso lurent et relurent dépositions et résultat des perquisitions.
- Tiens, c'est curieux, s'exclama soudain le jeune Adso ... on a retrouvé de la datura chez l'une de ces femmes.
- De la Datura ? mais c'est ....
- ... une plante qui provoque de dangereuses hallucinations !
- Serait-il possible que notre explication se trouve là, frère Clément ?
- On va le savoir rapidement ! Que l'on fasse arrêter et enfermer ces femmes avec interdiction de toute visite et uniquement de l'eau et du pain pour nourriture !
Elle ne sortiront que sur mon ordre et pour une séance de confrontation qui aura lieu en présence de témoins et du juge.

Ainsi fut fait et, le jour dit, on rassembla les personnes citées et des témoins connus en la ville pour leur grande moralité.
On entendit d'abord le témoignage des femmes puis celui du curé, séparément.
Enfin, comme dans le bureau de Clément, on voulut confronter les deux parties.
Or, au grand étonnement de tous, aucune convulsion ne s'empara du corps des femmes, certaines restant interdites pendant que d'autres, maladroitement, cherchaient, en de pauvres imitations, à reproduire les contorsions qui les avaient secouées il y avait encore quelques jours.

- Quelle est cette étrange supercherie, tonna le juge ?
- Rien, Monsieur le juge, dit Clément. Juste la preuve que ces femmes ont tenté d'abuser de la crédulité populaire pour accabler un pauvre curé et le faire condamner pour hérésie et pratiques scandaleuses.
Il sortit alors de sa poche une plante:
- Messieurs, voici une plante qui s'appelle la datura. Elle provoque de graves hallucinations et a été retrouvée au domicile d'une des femmes ici présentes.
Il raconta alors comment il les fit mettre aux arrêts et avait ordonné qu'elles ne reçoivent aucun contact pour qu'on ne puisse pas leur en apporter en cachette.
Aussi, sans cette plante, elles n'avaient pas pu reproduire les convulsions dont elles étaient d'ordinaire agitées.
- En conséquence, Monsieur le juge, j'ordonne leur arrestation immédiate. Je vais écrire à la Curie pour lui référer de cette affaire et savoir quelle décision l'Église arrête à leur sujet puisqu'un curé a été honteusement sali.

La réponse de la Curie fut rapide et nette: qu'on les transmette au bras séculier et qu'elles soient jugées comme démoniaques.
En outre, Clément fut invité par la Curie à venir les rencontrer.


7. Clément est reçu par le Pape et se voit confié une mission :

Il fut reçu avec solennité par le pape Sylvestre Ier et ses cardinaux qui l'interrogèrent longuement sur ses missions.
A l'issue de cette audience, Clément fut convoqué par la Curie où le cardinal camerlingue lui transmit la lettre suivante de Sa Sainteté:

" Cher Frère Clément,
ton action pour la Vérité et la lutte contre les hérésies nous a convaincu de mettre en place une véritable institution chargée spécialement de former des enquêteurs.
Cette institution portera le nom d'Inquisition.
Nous t'en confions la charge avec soin pour toi de former tes collaborateurs, comme tu l'as fait du jeune Adso, et de leur confier les missions que tu jugeras opportunes de leur donner pour la surveillance de la moralité des fidèles.
A l'issue de l'enquête, si tes enquêteurs ont suffisamment de preuves, tu devras agir selon ta conscience et leur ordonner les actions les plus aptes à guérir le mal: pénitence, flagellation, enfermement temporaire ou remise au bras séculier suivant ce qui te semblera judicieux pour sauver l'âme des pauvres pécheurs égarés.
Qu'Aristote et Christos soient avec toi,

Sylvester, papa ".


8. Phrases célèbres et reliques :

Clément reste donc connu d'abord et avant-tout pour avoir posé les bases de l'Inquisition moderne.

Ses phrases célèbres:
" Bon sang, mais c'est bien sûr !"
" L'injustice appelle l'injustice ; la violence engendre la violence".
" Lorsque la loi est arbitraire, ceux qui se placent dans l'illégalité sont les courageux dénonciateurs de l'oppression".
"Chercher la vérité, c'est bien; la découvrir, c'est mieux"
"La justice: le plus beau cadeau de Dieu aux hommes"

Ses reliques sont conservées à Loudun où il revint vivre à la fin de sa vie et où il mourut, chargé d'ans, en 397.

Code:
[quote][img]http://img206.imageshack.us/img206/4698/badgesaintofficenc8.png[/img]
[color=#1a3768][i][size=18][b]Les Saints Anciens - Saint Clément[/b][/i][/color][/size]


[color=black][b]1. Naissance et enfance:[/b]

Saint Clément naquit sur les terres françaises, en l'an 307, d'une famille très croyante, mais également sans le sous. Dès qu'il fut en âge de marcher, il aida son père aux champs, afin de tenter d'améliorer l'ordinaire. Souvent, prenant la route du marché où il allait vendre le produit de son labeur avec son père, il voyait, dans de beaux chars, des hommes bien moins pauvres que lui, qui jouissaient de leur fortune, et ne connaissaient pas de peines matérielles.


[b]2. Où Clément s'intéresse à la question de l'injustice:[/b]

Il était encore jeune, mais déjà, il s'interrogeait sur le sens de l'injustice. Son père, bien trop affairé au travail des champs, n'avait pas le temps de répondre aux multiples questions qui envahissaient peu à peu l'esprit du jeune homme. Un jour, il demanda conseil auprès du curé de sa paroisse, qui était homme bon et savant.

[/color][quote][color=black]-Mon père, demanda Clément.. comment peut-on combattre l'injustice ?

-Eh bien mon fils, l'injustice se combat par la loi temporelle.. Si un jour, tu es témoin d'un évènement contraire à la loi, il te faut aller jusqu'au poste de police le plus proche, afin d'en avertir un membre de l'autorité qui est apte à juger de l'affaire.

-Mais mon père, interrogea Clément, qui n'était pas satisfait de la réponse, qu'en est-il de Dieu?

-Dieu est omniscient, il aura vu ton acte, et l'acte de celui qui a fauté, ainsi, le jour de sa mort, il sera jugé, et comme il a mal agi de son vivant, il ira subir les tourments éternels sur la lune.[/color][/quote][color=black]

Clément s'en retourna aider son père, les paroles du prêtre restaient gravées dans sa mémoire, et au fil des années, alors qu'il devenait adolescent, puis jeune homme, les questions sur la justice continuaient à germer en son Esprit. En de multiples occasions, il retourna voir le curé afin que ce dernier puisse apaiser son trouble. L'homme de Dieu, vit en lui un Être très conscient de la notion de justice et d'injustice, aussi lui proposa-t-il de s'engager dans la milice de son village. Après avoir demandé le consentement paternel, Clément s'engagea.


[b]3. Clément assiste à un procès inique :[/b]

Durant plusieurs années à partir de ce jour, Clément fut très rigoureux dans l'exercice de ses fonctions, ne renâclant pas au travail, il accomplissait son devoir à toute heure du jour ou de la nuit. Son supérieur hiérarchique, le Juge, était lui aussi un homme bon, et à ses côtés, Clément apprit beaucoup sur les façons d'enquêter, d'entendre les témoins, et de rendre un jugement aussi équitable que possible.

Un jour, un procès opposait une vieille dame à un marchand. Ce dernier demandait réparation, affirmant que la femme n'avait pas payé ce qu'elle lui devait. Aberration, pensa Clément, car il la connaissait bien, elle était une amie de sa mère, et jamais elle n'aurait commis pareil vol. Néanmoins, en l'absence d'éléments à décharge, et avec l'aide de documents comptables parfois douteux, le juge n'eut d'autre choix que de juger coupable la vieille dame. A la fin de l'audience, Clément alla voir son supérieur, ne comprenant pas.

[/color][quote][color=black]-Mais monsieur le juge, cette femme est innocente, vous la connaissez aussi bien que moi, jamais elle ne serait capable de voler.
-Oui, peut-être, répondit l'homme de loi, mais comment s'en assurer?. As-tu des témoignages, des preuves à m'apporter? Peux-tu affirmer que le marchand à menti?
-Non répondit Clément, le cœur lourd de tristesse.
-Seul le Tout Puissant est Omniscient, lui seul connaît toutes les vérités, et tout les mensonges. Moi, je ne peux croire que ce que j'entends et vois.[/color][/quote][color=black]

Clément médita longuement ces paroles.

[/color][quote][color=black]Ainsi, comme le dit le Saint Livre, tout homme est imparfait, même celui qui rend justice. L'homme imparfait qui a fauté est jugé par un autre homme imparfait. Ainsi, même dans le cadre d'un procès, n'est-on pas sûr que la justice triomphe.[/color][/quote]
[color=black]
Et Clément fut très triste en pensant à cela.

En de nombreuses occasions, il retourna encore voir le prêtre de sa paroisse, il désirait savoir pourquoi le châtiment de Dieu ne frappait pas toujours les hommes mauvais sur Terre, mais seulement à leur mort, et le prêtre ne savait guère quoi répondre.


[b]4. Comment Clément fit punir des pilleurs d'église :[/b]

Un jour, l'on vint chercher Clément en toute hâte, car grand malheur s'était produit à l'église. Une bande de pillards avait mis à sac le lieu Saint et brutalisé le curé, vieille ami de Clément.
Les coupables furent mis en procès, et en ce lieu, en ce temps, la dégradation de lieux publiques et les coups et blessures étaient passibles d'une année d'emprisonnement, et d'une lourde amende.
Une pacotille, pensa, Clément, l'on ne pouvait procéder à pareil outrage, et ne se voir infliger une peine aussi minime.

Soudainement, dans la salle d'audience, Clément se leva, prenant le juge à témoin qu'il était absurde que piller une maison et une Église soient considérés comme une même faute.
De colère, le juge fit quitter la salle à Clément, le suspendant de ses fonctions, et le renvoyant de la milice. Mais Clément ne fut pas peiné, car au fond de son cœur, il savait qu'il avait raison, une Sainte chaleur envahit son cœur,et, au milieu de la route principale, il parla à la foule.

[/color][quote][color=black]Mes bien chers frères, voyez ici ce qui se passe.. Des hommes ont saccagé la maison de Dieu, brutalisé Son représentant, et les coupables ne se voient infliger qu'une peine mineure?

Comment pourrions-nous tolérer cela? Honte à celui qui fait le mal autour de lui, mais ce qui appartient au Seigneur est sacré, et qui déroge à la Loi Divine mérite un châtiment bien plus dur que celui qui enfreint la loi Temporelle. Car qui commet un crime sur un représentant de Dieu, commet un crime envers Dieu lui même!![/color][/quote][color=black]

A ces mots, la foule déchainée investit alors le tribunal, s'empara des pillards et les lapida publiquement.


[b]5. Comment il reçut la visite de l'archange Michel et ce qu'ils se dirent :[/b]

Alors que la foule chantait les Louanges du Seigneur, Clément méditait sur son action un peu à l'écart. Assurément, il avait enfreint la loi temporelle, se substituant au responsable légal de la justice, néanmoins, il n'en éprouvait aucun remord, bien au contraire, il ressentait de la satisfaction, sachant avoir accompli la Volonté Divine. Soudain, la lumière du soleil se fit plus intense, et sa chaleur plus douce. Clément sentit un souffle sur son épaule, et alors qu'il se retournait, il vit un ange descendre du ciel.
Immédiatement, il mit genou au sol, en signe de vénération, mais la Créature Céleste posa ses mains sur ses épaules et l'aida à se relever.

[/color][quote][color=black]- Relève-toi, Clément, car en ce jour, tu as fait preuve de grande vertu.
- D'une grande vertu? Balbutia le jeune homme, mais, qui êtes-vous donc?
- Je suis l'archange Michel, et je veille à la Justice. Ton acte, Clément, était empreint d'une grande sagesse.
- Ne suis-je pas allé à l'encontre du jugement établi? N'est-ce pas fauter, que de s'opposer à un avis plus sage?
- Cet homme qu'est le juge ne peut observer et juger que ce qui est matériel. Mais pour juger de ce qui plaît à Dieu ou non, il n'a aucune légitimité. Or toi, en ce jour, tu as su faire la différence entre fautes devant les hommes, et péché devant le Créateur. Désormais, tu seras chargé de parcourir les routes, afin que la Loi Divine soit respectée, et plus seulement la loi des Hommes. Car cette dernière est éphémère, et passe comme passent les saisons, mais les mots de Dieu sont immuables, et les offenses contre Lui doivent être punies avec beaucoup plus de sévérité, car tel est Son Vouloir. Ces magistrats ne savent en rien de la Loi Divine, et ils ne peuvent la faire connaître.
- Mais pourquoi le Seigneur laisse-t-il donc juger des hommes qui n'ont aucune capacité à cela?
-Car tel est Sa volonté, et il est Tout Puissant, mais ses fidèles ne seront pas abandonnés, car tu les protégeras. Car Il va te donner le pouvoir de juger en Son Nom.
Et tu auras le pouvoir de juger les hommes, et les juges, et les Rois si tu estimes qu'ils ont fauté, et n'ont pas respecté la loi Divine.
-Mais une fois, j'ai vu que le Juge s'était trompé sur son jugement. Dieu a créé l'homme imparfait, moi qui suis homme, comment juger au nom de Dieu, moi qui suis imparfait et lui parfait.
-Tu le pourras, car pour t'aider dans ton Ministère, Dieu te fera des présents particuliers il prendra soin de te parler dans tes rêves afin de te mener sur une juste voie, et au travers de ta bouche, c'est Lui qui s'exprimera, pour que dans tes jugements, tu sois toujours parfait, et les hommes de pouvoir te contrediront et te jalouseront, et tu leur diras que tu es le Représentant de Dieu, investi de Son Pouvoir, et qui remettra en doute tes fonctions remettra en doute la Parole de Dieu, et tu le puniras pour cela.
- Mais je n'ai pas de légitimité, les fidèles ne me croiront pas.
- Si, il te croiront, car le Seigneur va faire entrer en toi la connaissance de la Théologie, et tu gagneras leur respect car de ta bouche sortiront les mots vrais, et ils croiront en ces mots.
-Mais comment faire cela par moi même, je ne peux pas parcourir tout les chemins à moi seul, et veiller sur toutes les Églises ?
-Non, en effet, tu ne le peux, mais pour l'instant, tu le dois, car telle est la Volonté Divine, puis un jour, sur ton chemin, tu rencontreras les Pères de l'Église, alors tu leur parleras, et ils t'écouteront, et ils feront un groupe autour de toi, et tu appelleras ce groupe l'Inquisition, et tu devras faire en sorte de multiplier le nombres des hommes qui se feront appeler Inquisiteurs, et si tu les juges dignes, alors Dieu leur permettra les mêmes dons que les tiens, et les inquisiteurs après eux, et ceux d'après, jusqu'au jour du jugement.[/color][/quote][color=black]

Puis l'archange Michel reprit le chemin des cieux, retrouver le Seigneur, et Clément pris la route, suivant les ordres de la Créature Céleste.


[b]6. Clément et l'affaire de Loudun :[/b]

C'est alors que, parcourant la Gaule, Clément fut attiré par des bruits étranges qui racontaient que le curé de Loudun avait vendu son âme à la Créature Sans Nom et qu'il usait de sa charge pour ensorceler ses fidèles féminines.

Arrivé sur les lieux, et interrogeant un quidam sur les faits, on le mena dans une salle de l'hospice où de pauvres femmes, absolument horrifiées et au faciès tourmenté par la douleur, gémissaient et geignaient en émettant des sons sinistres et lugubres.

- mais qu'ont donc toutes ces femmes ?
- d'après le juge qui les a interrogées, elles se disent possédées par un Démon qui les aurait forcé commettre des actes impudiques avec le curé.
On a retrouvé chez lui, lors d'une perquisition, des papiers où figurent d'étranges signes cabalistiques et des signatures qui sont celles de la Créature Sans Nom et des Démons qui témoignent de son commerce avec les puissances infernales du monde lunaire pour forcer ces dernières à avoir des relations sexuelles avec lui.
- et où est le curé présentement ?
- il a été arrêté et est en prison où on l'a mis à la torture pour qu'il passe aux aveux.

Clément s'enquit alors de l'endroit où trouver le juge, et bien décidé à éclaircir cette affaire dont un curé était la victime, il fit valoir auprès de ce dernier ses qualités de théologue et l'exemple de l'apôtre Nikolos demandant à ce que, dans ces matières, on ne fasse rien sans en référer aux cardinaux qui sauraient quelle décision prendre.
Le juge lui ayant accordé cette grâce pour un délai de quelques semaines, il écrivit à la Curie pour rendre compte.
Celle-ci lui confia, en retour, un mandat pour mener l'enquête à la place du juge.
Fort de cette délégation, Clément procéda à l'interrogatoire des femmes et du curé puis à leur confrontation.

Clément recruta un secrétaire en la personne du moine Adso, un jeune frère qui venait d'entrer récemment dans les ordres et ils commencèrent à procéder aux premiers interrogatoires.
Le curé qui paraissait sain de corps et d'esprit, accusa ces femmes d'un complot contre sa personne à cause de sa chasteté.
Il lui était revenu aux oreilles que son prédécesseur, point aussi sourcilleux sur le respect des commandements de Christos, avait souvent commerce avec elles.
On pouvait donc comprendre leur désappointement quand le nouveau curé leur ferma la porte au nez.
Quant à la torture, elle n'avait pas réussi à lui faire avouer quoi que ce fût.

De leur côté, les femmes concernées dévoilèrent en détail les caresses, chaleurs, langueurs, les actes impudiques que leur inspirait le Démon envoyé par le curé et comment, certaines nuits, le Démon les forçait à avoir des relations charnelles avec le curé.

Devant des témoignages aussi contradictoires, et ne pouvant nier les convulsions et autres cris et phénomènes divers qui agitaient parfois ces malheureuses pour les avoir lui-même constatés, Clément ordonna qu'une confrontation fût organisée entre elles et le curé.

Hélas, dès que celles-ci furent mises en présence du prêtre, elles se mirent à parler une langue étrange, à se contorsionner, baver, vomir et émettre des sons plaintifs d'extase douloureuse, de sorte qu'il fut impossible de rien en tirer.

- Cette affaire me semble bien complexe, frère Clément.
- Elle l'est, Adso, elle l'est ! Comment savoir qui dit la vérité et qui ment dans cette affaire ?
Peut-être ces femmes sont-elles victimes d'un Démon; peut-être sont-elles tout simplement folles.
Tu as la copie des interrogatoires précédents et du résultat des perquisitions chez le curé et chez ces femmes?
- Tenez ! les voici, mon frère.
- Merci, Adso; tu vas m'aider. Nous allons tout reprendre et tout relire avec minutie et attention. Peut-être découvrira-t-on une faille quelque part ou un détail qui nous aura échappé.

Alors, Clément et Adso lurent et relurent dépositions et résultat des perquisitions.
- Tiens, c'est curieux, s'exclama soudain le jeune Adso ... on a retrouvé de la datura chez l'une de ces femmes.
- De la Datura ? mais c'est ....
- ... une plante qui provoque de dangereuses hallucinations !
- Serait-il possible que notre explication se trouve là, frère Clément ?
- On va le savoir rapidement ! Que l'on fasse arrêter et enfermer ces femmes avec interdiction de toute visite et uniquement de l'eau et du pain pour nourriture !
Elle ne sortiront que sur mon ordre et pour une séance de confrontation qui aura lieu en présence de témoins et du juge.

Ainsi fut fait et, le jour dit, on rassembla les personnes citées et des témoins connus en la ville pour leur grande moralité.
On entendit d'abord le témoignage des femmes puis celui du curé, séparément.
Enfin, comme dans le bureau de Clément, on voulut confronter les deux parties.
Or, au grand étonnement de tous, aucune convulsion ne s'empara du corps des femmes, certaines restant interdites pendant que d'autres, maladroitement, cherchaient, en de pauvres imitations, à reproduire les contorsions qui les avaient secouées il y avait encore quelques jours.

- Quelle est cette étrange supercherie, tonna le juge ?
- Rien, Monsieur le juge, dit Clément. Juste la preuve que ces femmes ont tenté d'abuser de la crédulité populaire pour accabler un pauvre curé et le faire condamner pour hérésie et pratiques scandaleuses.
Il sortit alors de sa poche une plante:
- Messieurs, voici une plante qui s'appelle la datura. Elle provoque de graves hallucinations et a été retrouvée au domicile d'une des femmes ici présentes.
Il raconta alors comment il les fit mettre aux arrêts et avait ordonné qu'elles ne reçoivent aucun contact pour qu'on ne puisse pas leur en apporter en cachette.
Aussi, sans cette plante, elles n'avaient pas pu reproduire les convulsions dont elles étaient d'ordinaire agitées.
- En conséquence, Monsieur le juge, j'ordonne leur arrestation immédiate. Je vais écrire à la Curie pour lui référer de cette affaire et savoir quelle décision l'Église arrête à leur sujet puisqu'un curé a été honteusement sali.

La réponse de la Curie fut rapide et nette: qu'on les transmette au bras séculier et qu'elles soient jugées comme démoniaques.
En outre, Clément fut invité par la Curie à venir les rencontrer.


[b]7. Clément est reçu par le Pape et se voit confié une mission :[/b]

Il fut reçu avec solennité par le pape Sylvestre Ier et ses cardinaux qui l'interrogèrent longuement sur ses missions.
A l'issue de cette audience, Clément fut convoqué par la Curie où le cardinal camerlingue lui transmit la lettre suivante de Sa Sainteté:

" Cher Frère Clément,
ton action pour la Vérité et la lutte contre les hérésies nous a convaincu de mettre en place une véritable institution chargée spécialement de former des enquêteurs.
Cette institution portera le nom d'Inquisition.
Nous t'en confions la charge avec soin pour toi de former tes collaborateurs, comme tu l'as fait du jeune Adso, et de leur confier les missions que tu jugeras opportunes de leur donner pour la surveillance de la moralité des fidèles.
A l'issue de l'enquête, si tes enquêteurs ont suffisamment de preuves, tu devras agir selon ta conscience et leur ordonner les actions les plus aptes à guérir le mal: pénitence, flagellation, enfermement temporaire ou remise au bras séculier suivant ce qui te semblera judicieux pour sauver l'âme des pauvres pécheurs égarés.
Qu'Aristote et Christos soient avec toi,

Sylvester, papa ".


[b]8. Phrases célèbres et reliques :[/b]

Clément reste donc connu d'abord et avant-tout pour avoir posé les bases de l'Inquisition moderne.

Ses phrases célèbres:
" Bon sang, mais c'est bien sûr !"
" L'injustice appelle l'injustice ; la violence engendre la violence".
" Lorsque la loi est arbitraire, ceux qui se placent dans l'illégalité sont les courageux dénonciateurs de l'oppression".
"Chercher la vérité, c'est bien; la découvrir, c'est mieux"
"La justice: le plus beau cadeau de Dieu aux hommes"

Ses reliques sont conservées à Loudun où il revint vivre à la fin de sa vie et où il mourut, chargé d'ans, en 397. [/color][/quote]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Saint Clément, Premier Inquisiteur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hagiographie de saint Clément
» Hagiographie de Saint Théophraste, premier scolarque du Lycée
» The Saint Seiya Chronicles Chapter 5: Temple of Leo par Light-Gemini
» Premier maître l'Her
» Le premier New York-Paris !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SIEGE DES ARCHEVECHES DE PROVENCE :: BIBLIOTHEQUE MYMY VON AHLEFELDT-OLDENBURG :: Le Dogme et le Droit Canon :: Le Livre des Vertus :: Livre III - Les Anges et les Saints :: Les Saints Anciens-
Sauter vers: